Accueil Table des
matières
Forum Compteur pour tout le site : 3 564 605
Nombre actuel de lecteurs : 29
Base HP
Calculs enceintes
Moteur de
recherche
Lexique
Le site
Contact
Notions
techniques
Baffles et
enceintes
Le filtrage
Calculs des filtres
Réalisations
et plans
Autour des HP
et enceintes
Mon système Hors sujets

image121-4.jpg


Les audiophiles

Mise à jour : 2014-06-22.


Je suis resté un certain temps (deux ans au moins) sur un forum audiophile, pour essayer de comprendre l'approche de ces amateurs de hi-fi.
Je ne suis pas certain d'y être arrivé et certains points méritent d'être détaillés.
J'ai quitté ce forum lorsque j'ai su que les professionnels y étaient acceptés. Les problèmes que cela pose sont expliqués plus bas dans le chapitre.
Normalement il suffit de lire la page d'accueil ou la charte d'un forum pour savoir si les professionnels sont, ou ne sont pas acceptés.

Les audiophiles sont par définition les puristes du son, puriste à l'extrême, souvent sans le recul suffisant pour bien analyser les choses.
Leur approche est de rechercher le meilleur son possible, et ce point n'est pas critiquable, quel qu'en soit le prix, et là je ne suis plus d'accord.
Donnez-leur un appareil, un accessoire, ils vont l'écouter.
S'ils entendent un son différent, je ne veux pas parler ici d'amélioration, ils porteront l'appareil aux nues.
S'ils trouvent une faille technique, un CI qui n'est pas le tout dernier souhaité par exemple, l'appareil peut se faire démolir aussi vite qu'il a été encensé.
Aucune objectivité dans ces avis, tout n'est basé sur l'écoute, en aucun cas corrélée par une mesure objective.

Le fin du fin est dans les accessoires et particulièrement les câbles.
Les différences sont infimes, et certain vous démontrent qu'un test en double aveugle, qui est le seul à pouvoir prouver l'absence de différence, ne s'applique pas à la hi-fi.
Notre audiophile doit, pour pouvoir donner un avis, savoir quels sont les appareils écoutés. Le son seul ne lui suffit pas. Chacun appréciera le degré de subjectivité de l'approche.

Mais il faut avant tout commencer par une définition correcte de la haute fidélité, non pas en matière de performance minimale du matériel, mais en matière de ce que doit être la référence sonore de nos écoutes.


L'auditeur :

Par ce terme barbare, "l'auditeur", je veux parler de celui qui écoute la musique.

Le but de la Hi-Fi est de vous donner l'illusion d'entendre chez vous, sur votre chaîne, ce que vous pouvez entendre au concert en direct.
Je pense que personne ne contestera ce point.
Pour pouvoir juger du rendu sonore d'une chaîne, il faut donc le faire par rapport à une référence sonore qui est celle du concert.

Or beaucoup de ceux qui se disent Audiophile n'ont aucune idée du son réel des instruments car ils ne fréquentent pas le concert.
Ils cherchent dans leur chaîne un son qui leur plaît, ce qui est leur droit le plus grand, même si ce son n'a aucun rapport avec le son réel des instruments.

A partir de là vous pouvez trouver des conseils sur le choix de tel ou tel appareil, choix fait à l'écoute, choix qui ne vous conviendra absolument pas car vous n'avez pas "les mêmes valeurs musicales".
Les conseils sont souvent précédés d'un "quels sont vos goûts musicaux ?" pour essayer de ne pas trop tomber à côté.
Pour moi c'est peine perdue, à partir du moment on vous n'avez pas la référence du concert, ce qui vous plaît ne plaira pas à votre voisin, et tout échange sur le son des appareils est un dialogue de sourds, ou de la publicité déguisée.

Je suis amateur de musique, celle entendue au concert, et je veux retrouver chez moi le même équilibre sonore.
Pour y arriver j'ai dans ma chaîne l'appareil banni par les audiophiles, un égaliseur.
Associé à la méthode de réglage qui convient, la courbe ISO X 2969 mesurée au point d'écoute et réglé une fois pour toutes, je retrouve chez moi ce que j'entends au concert, et je suis content comme ça.
Libre à vous de prendre cette méthode comme référence, ou de faire à votre idée.
Par contre, je n'accepterai pas que l'on me dise que la méthode est mauvaise, surtout de la part de ceux qui ne vont pas au concert.

En matière de paradoxe, il est amusant de voir que les audiophiles purs et durs, qui recommandent le moins d'appareils possible sur le trajet du signal, n'ont pas de référence sonore précise, et que ceux qui ont des références précises n'hésitent pas a corriger ce qui doit l'être pour obtenir le résultat voulu.
De quel hi-fi parlons-nous ? De quels audiophiles parlons-nous ?
Le terme audiophile, galvaudé de la sorte, ne correspond plus à l'idée que je me fais de la reproduction musicale, je vous le laisse bien volontiers.


Les Câbles :

C'est le sujet Audiophile par excellence, car les différences ne sont pas mesurables, toutes les comparaisons se font à l'écoute, et les prix sont pour moi abusivement élevés, pour ne pas dire scandaleusement élevés. Certain sur le forum m'ont même reproché d'en avoir parlé dans le bêtisier sans l'avoir écouté. Mais reconnaissez qu'il faut oser proposer un câble à 24800 €, et je n'écoute pas un câble qui coûte 8 fois le prix de ma chaîne complète.
C'est un sujet de discussion sans fin, car tel câble peut être jugé bon entre les appareils A et B, et pas entre les appareils C et D, ou A et D.
Nous nageons en plein subjectif.
Ajoutez à ça que les goûts musicaux de l'auditeur entre en ligne de compte dans le choix du câble.

Les câbles sont utilisés par les Audiophile pour modifier le rendu de leur installation, et le rendre à leur goût.
Compte tenu que les différences entre deux câbles ne sont pas mesurables, les différences à l'écoute sont elles aussi extrêmement faible.
Et payer très cher un câble pour une différence minime, ce n'est pas un bon plan pour votre porte monnaies. Un gain à l'écoute, oui, mais pas a n'importe quel prix.
Certain parlent de câbles "étouffoir", les adjectifs sont aussi démesurés que les différences à l'écoute sont faibles.

Je ne conteste pas que deux câbles puissent sonner différemment.
Aux prix ou ils sont vendus, je refuse catégoriquement aujourd'hui d'envisager le moindre test. (J'en ai faits il y a quelques années.)
Et pour pouvoir refuser, j'ai des arguments objectifs mesurables et vérifiables, par vous, chez vous.
Un argument est détaillé ici, l'autre est dans la non prise en compte des boucles de masse dans les câbles commerciaux.

L'approche câbles des Audiophiles est pour moi une approche totalement fausse.
Le principal problème d'une chaîne hi-fi dans une pièce d'écoute, est le couplage des enceintes avec la pièce.
Il suffit d'une mesure de la courbe de réponse de vos enceintes, au point d'écoute de votre pièce d'écoute, pour constater des accidents pouvant aller jusqu'a +/- 10 dB, et très souvent avec plusieurs creux et bosses de +/- 3 à 5 dB.

Certain d'entre vous ne sont pas convaincu de l'existence de ces bosses et creux importants : Les courbes de réponses constructeurs sont toutes parfaitement linéaire.
Les constructeurs font leurs mesures en chambre sourde, pour avoir des conditions parfaitement répétitives.
Vous n'écoutez pas en chambre sourde ?
Donc vous ne pouvez pas avoir la même courbe de réponse puisque le son va se réfléchir sur le sol, le plafond, les murs latéraux, les meubles, avant d'arriver à vos oreilles.
Les creux est bosses de +/- 3 à 5 dB, ce n'est pas virtuel, c'est la triste réalité chez vous.

Expliquez-moi la logique qui consiste à aller chipoter des différences non mesurables entre deux câbles en laissant passer sous silence les accidents dans la courbe de réponse des enceintes dans la pièce ?
Expliquez-moi comment les oreilles d'or d'un Audiophile peuvent entendre la différence entre deux câbles, sans faire un bon au plafond avec le mauvais couplage des enceintes dans sa pièce d'écoute ?
Expliquez-moi comment les creux et bosses de la réponse des enceintes dans la pièce peuvent ne pas perturber fortement une comparaison avec des différences infimes ?
Expliquez-moi pourquoi les journalistes essayeurs ne nous parlent jamais de leurs enceintes et pièces d'écoute quand ils comparent les câbles ?

Certains audiophiles réfutent mes propos. C'est leur droit.
Mais aucun, de ceux qui réfutent mes propos, n'ont mis un micro dans leur pièce pour savoir objectivement ce qu'ils ont comme courbe de réponse.
La politique de l'autruche est certainement la plus satisfaisante pour l'esprit.

D'autres vous parlent traitement acoustique, le grand mot est lâché.
Vous êtes certainement comme moi, avec la chaîne dans le salon, salon qui est utilisé par toute la famille, et dont madame ne supportera pas qu'il soit autre chose qu'un salon. (Certain ont divorcé pour cette raison...)
Madame supporte la chaîne dans le salon pour voir un bon film avec un bon son, et ne veux pas des autres contraintes.
Donc le traitement acoustique lourd, le seul qui soi efficace, vous oubliez.

Mais alors que faire ?
30 ans d'approche Audiophile font que vous ne faites rien, et cherchez à grand frais les appareils qui compenseront le moins mal les défauts de l'adaptation des enceintes avec votre pièce d'écoute.
Cette approche Audiophile s'appelle aussi "Le fil droit avec du gain" : Le minimum d'appareil, pas de corrections, et tout est pour le mieux dans le meilleurs des monde.
Vous êtes sur ?

Il existe un appareil capable de modifier finement la courbe de réponse des enceintes dans la pièce, et de la rendre linéaire, ou conforme a vos goûts musicaux.
Sauf que le matraquage sur "le fil droit avec du gain" fait que vous n'envisagez pas un appareil de plus "qui apportera des pertes".
Sauf que la technologie d'il y a 30 ans n'était pas celle qui convenait pour avoir de bons résultats d'écoute.

Cette appareil c'est le "Correcteur de pièce", appelé aussi "Room Perfect" ou encore "Égaliseur".
Ah ! scandale ! Un égaliseur dans une chaîne hi-fi Audiophile ?
Il y a un vrai problème non traité, celui de l'adaptation de vos enceintes à votre pièce d'écoute.
L'égaliseur est le seul capable de faire les corrections nécessaires.
Donc oui, nous allons ajouter un égaliseur dans notre chaîne pour faire les corrections indispensables, et cesser d'enrichir les marchants avec des câbles et autres accessoires qui n'en sont pas capables.

Lorsque vous aurez linéarisé la réponse de vos enceintes dans votre pièce, beaucoup de défauts attribué à tord à tel ou tel appareil vont disparaître.
L'écoute va faire un bon en avant. (Un gain sur un câble, c'est du fifrelin en comparaison, pour préciser un peu les adjectifs...)
Vous n'aurez certainement plus envie de changer votre matériel, ou alors vous le ferez pour d'autres raisons qu'un son insatisfaisant.
(Un bon réglage ne peut se faire qu'à la mesure, n'oubliez pas ce point).

Et si une fois les corrections faites, si vous avez encore envi de vous amuser à choisir des câbles, la cerise sur le gâteau est toujours appréciée quand le gâteau est bon...


Pour en revenir sur les avis suc cités par mon point de vu assez tranché, je me dois de citer la revue HAUTE FIDELITE de Mars 2011 sur le tests de 12 câbles pour HP : "Le câble ne peut plus et ne doit plus être considéré comme un vulgaire morceau de fil électrique isolé, et ceux qui persistent dans cette attitude sont dans l'erreur la plus absolue".
Le prix des câbles testés va de 374.4 € à 4800 €, pour un prix moyen de 1849.48 €...
La longueur des câbles est de 2x 2.5 m (pour une liaison stéréo), ce qui ne fait le prix moyen au m à 369.90 €. En comparaison le câble pour enceinte de SONO est à 2.50 € le m, 148 fois mois cher.
Beaucoup d'entre nous n'ont pas mis 1850 € dans leur chaîne.
Messieurs les journalistes, en faisant des tests pareils vous êtes totalement à coté de vos pompes. Je vous aurai volontiers nommément cité, mais l'article n'est pas signé.
Et pas un d'entre vous n'a parlé de la finition de ces câbles, parfaitement visible sur les photos, et inadmissible au prix demandé. Savez vous au moins ce que coûte un manchon thermorétractable rouge ou noir ?


Électronique :

Le comportement de l'Audiophile face aux électroniques, est d'écouter le résultat, et de le comparer aux autres références du marché.
Je ne contesterai pas la méthode, mais je demande qu'elle soit assortie à d'autres critères moins subjectifs.
Les mesures, que nos revues Françaises oublient de plus en plus, sont une piste.
L'Audiophile répondra qu'il n'y a pas corrélation entre mesure et écoute.
Un appareil bon à la mesure ne sera pas forcément bon à l'écoute, un appareil mauvais à la mesure le sera aussi à l'écoute. Éliminons les appareils mauvais à la mesure, sans complaisance...

J'ai la manie de regarder ce qui se trouve dans les boîtiers de nos appareils hi-fi électronique, et d'estimer le prix de l'appareil avec le contenu réel de ce qui se trouve à l'intérieur.
Deux critères permettent de faire le prix : Le poids du boîtier avec un prix au Kg, le poids de l'électronique avec un autre prix au Kg.

Lorsque vous tombez sur une électronique ou deux ou trois petites cartes jouent à cache cache dans un grand boîtier, vous pensez raisonnablement que le prix demandé est trop élevé.
Lorsque vous tombez sur un super boîtier en aluminium taillé dans la masse, ou avec des tôles très épaisses, vous vous posez légitimement la question de savoir si le prix demandé est celui de l'électronique, ou du Kg de copeaux de ferraille.

Sur beaucoup d'appareils je me rends compte que le prix n'est pas celui de la camelote, mais de la qualité d'écoute réelle ou supposée.
Il y a des électroniques prétentieuses et chère, et d'autres qui respectent le client.
Les électroniques qui respectent le client ne sont pas les plus chères, les coffrets sont remplis, et sont réalisés le plus souvent en tôle pas trop épaisse assemblées vissées.
Vous savez, une tôle découpée au laser, pliée et peinte, ce n'est pas cher.

Je vous propose de comparer le prix de vos électroniques par rapport aux prix des cartes mère de PC, et de vous poser la bonne question : Pourquoi la hi-fi est-elle si chère ? Il est pas drôle mon jeu ?

cartemere.png


Une autre mode lamentable consiste à placer l'interrupteur secteur sur la face arrière. C'est un non sens ergonomique total.
Remarquez il y a encore matière a progrès, en le plaçant sous l'appareil.
Il est possible de faire encore plus économique, sans interrupteur secteur, et en demandant au client de débrancher la prise secteur.
Elles ne sont pas bonnes mes idées ? Interrupteur placés dessous : +500 €. Pas d'interrupteur, +1000 €...
Sérieusement, si vous voulez me vendre un appareil, il faut qu'il soit simplement ergonomique, avec les boutons qui servent en face avant.

Lors de la sortie sur le marché des premières LED bleue, une marque en avait équipé ses appareils, avec de jolis hublots éclairés en bleu.
Pour moi ce genre de design est facturé beaucoup trop cher, et n'apporte rigoureusement rien à la musique, quel que soit les propos tenus sur les publicités mensongères de l'époque.


Enceintes :

Lorsque je vois une paire d'enceintes avec un HP de 17 ou 21 cm, un tweeter, vendu 3 000 €, je faits un bon au plafond.
Rien ne justifie un prix de vente aussi élevé, avec le matériel qui se trouve à l'intérieur.
Nous en revenons au sacro saint rapport qualité / prix, et aussi prix du matériel / prix de vente.
Ce n'est pas parce que l'écoute est un peu meilleurs que la moyenne que le prix demandé est justifié.

Certaine gamme évolue régulièrement.
Prenez DYNAUDIO, par exemple, qui nous faits des variations sans fin autour d'un 17 cm et d'un tweeter. Plus personne ne s'y retrouve.
Si la conception était bonne, pourquoi la faire évoluer ?
Si la conception était imparfaite, pourquoi vendre si cher ?
Les Audiophiles applaudissent les évolutions successives sans voir qu'on leur ressert la même soupe à chaque fois.

Certaine gamme d'enceintes sont beaucoup plus haut de gamme. C'est n'est plus 3 000 € mais 30 000 €.
Lorsque vous trouvez sur une enceinte de ce prix un médium de 17 cm vendu 30 € chez un marchant de HP, je dis clairement que c'est du vol.
Si vous trouvez normal de payer aussi cher une ébénisterie, c'est votre choix, mais je n'approuve absolument pas.

Il y a des réalisations en toute petite série, qui ne sont là pour montrer le savoir faire d'une marque.
Pourquoi les vendre aussi chère ? C'est de la publicité qui doit être payé sur le budget pub.
Pour faire bien, la marque annonce des deux ou trois ans d'études. Je peux vous garantir qu'il n'y ont pas passé trois ans à temps plein...
Dire que les études se sont étalées sur deux ou trois ans est beaucoup plus juste, et beaucoup moins vendeur.
Il faut être Audiophile pour gober un argument pareil...

Le prix d'une enceinte est souvent proportionnel à la qualité du placage de l'ébénisterie, plaquage qui a un rendu infime sur le rendu sonore final.
A vous de savoir si vous achetez une esthétique, un rendu sonore, ou les deux.
Un rendu sonore n'est pas cher, une esthétique tout comme le design se paye le prix fort.


Enceintes bis :

Nous allons nous intéresser à un autre aspect des enceintes, la mise en phase sur une impulsion et la phase acoustique :

  • 95% des enceintes du commerce ont le tweeter, le médium quand il existe, et le grave sur la face avant plane de l'enceinte. Le centre acoustique du tweeter est en avant de celui du médium, lui même en avant de celui du grave.
    Avec un tel montage la réponse sur une impulsion ne peut pas être bonne, et ne l'est pas à la mesure.
    Pourquoi nos audiophiles ne font pas un bon au plafond en écoutant de telles enceintes ?
    La musique est faites d'impulsions et de transitoires, les enceintes ne sont pas capables dans la plus grande majorité des cas de les reproduire correctement, et personne ne dit rien.
    Pourtant regardez les CABASSE ou les ELIPSON des années 70, la mise en phase par recul du médium et du tweeter était effectuée.
    La Hi-Fi a t'elle progressée en perdant cette bonne pratique ?
    .
  • Aujourd'hui tout amateur peut mesurer ses enceintes dans sa pièce, et dans les mesures regarder la phase acoustique des enceintes.
    99.9% des enceintes ne sont pas bonnes sur le critère de la phase acoustique, parce que les filtres et les coupures acoustiques des HP apportent des variations. Le phénomène à toujours existé, et ce n'est qu'il y a peu que la correction est possible.
    Personne n'est choqué à l'écoute d'avoir les aigus qui arrivent avant le médium et le grave. Mais ou est passée la fidélité ?
    J'en ai parlé il y a peu sur un forum Audiophile, "Que donne une enceinte ../.. avec le recul du tweeter par rapport au grave médium et avec la correction de la phase acoustique" ?
    Ce n'est pas dans la philosophie de cette conception, donc "surtout" on ne fait rien...
    Mais qui sont ces audiophiles capables de passer délibérément à coté des critères objectifs et mesurables, et qui ne sont absolument pas dérangé par le fait de devoir mettre des sommes totalement déraisonables dans le prix des composants passifs très haut de gamme.
    C'est bien un comportement audiophile que d'aller chercher la petite bête sur du vent et de passer à coté de l'essentiel...
    Et si j'ai pris l'exemple ../.. parce que j'ai explicitement posé la question, il existe un peu partout ailleurs.

    Je tiens à préciser qu'il est fort possible que les enceintes en question soient supérieure à l'écoute à bien des enceintes du commerce.
    Mais elles pourraient être encore meilleure en corrigeant les problèmes objectifs et mesurables.


Combinaisons :

Certain audiophiles sont de véritables spécialistes des combinaisons entre appareils. Ils savent vous dire que tel appareil et tel autre ça marche, et que tel autre combinaison cela marche moins bien.
En parallèle il y a des Audiophiles qui viennent aux renseignements pour savoir ce qu'il faut acheter sans ce tromper, puisque leurs oreilles ne sont pas capable de le leur dire.
Les très grandes attentes des uns sont souvent déçues par les réponses des autres.
Je vais vous faire une réponse sans le moindre risque de me tromper : Plus cher c'est mieux, hors budget c'est encore mieux...

Le seul problème se trouve dans les types de musique écouté par chacun.
Une combinaison jugée bonne par un amateur de Rapt ou de Pop, le sera t'elle aussi pour un amateur d'Opéra ou de Classique ?
Le rendu de grave recherché est-il le même ?
Comment juge t'on le rendu des aigus dans une musique électronique, sans la moindre référence au son acoustique ?
Et puisque les rendus musicaux recherchés sont différents, que deviennent les merveilleuses combinaison sur un style différent ?

Je lits parfois sur les forums que des enceintes avec un équilibre sonore montant, doivent être associé à un lecteur CD plutôt doux, et un amplificateur neutre.
Mais dites moi, ou est la haute fidélité dans tout ça ?
Et lorsque l'on ajoute les câbles de liaison dans tout ça, vous lisez tout et son contraire...

Je n'aurai qu'un conseil a vous donner, fiez vous à vos oreilles.
Si vous avez des références musicales avec des instruments acoustiques, ce sera assez facile.
Si vous n'avez pas de référence, contentez vous du son qui vous plait, et ce sera déjà bien.
Enfin si vous faites faire le choix par d'autres, et qu'ils n'ont pas les même goûts musicaux que vous, ce sera dommage pour vous...

Lorsqu'on lits sur un forum la question "Quel câble pour sublimer telle enceinte associée à tel ampli", vous vous rendez compte du chemin qu'il reste à parcourir pour remettre un peu d'objectivité dans la hi-fi.


Accessoires :

Certains ont une utilité tel les meubles pour électronique, ou les pieds pour placer les enceintes biblio à la bonne hauteur. D'autres sont plus fantaisistes.

Un meuble pour électronique coûte cher parce que vous payez un design particulier.
Les considérations de découplage des tablettes sont anecdotiques, les électroniques ne sont pas censées vibrer.
Je n'ai jamais lu la moindre explication sur le composant électronique qui pourrai modifier le son de l'électronique lorsqu'il est soumis aux vibrations générées par les enceintes. Sans cette explication, parler découplage des tablettes est inutile.

Un pied pour placer une enceinte biblio à la bonne hauteur n'est utile que s'il place votre enceinte à la bonne hauteur dans votre pièce.
Comme deux pièces ne demandent pas le placement à la même hauteur, tous les pieds devraient être réglable en hauteur.
Ne choisissez pas le pied sur des critères esthétiques ou de prix, choisissez le pied pour sa hauteur. Le chapitre Placement optimal des enceintes dans votre pièce d'écoute vous aidera pour les calculs.
Si en plus votre pied permet une inclinaison de l'enceinte vers l'arrière pour réaliser la mise en phase acoustique, vous pouvez avoir un accessoire très utile et introuvable dans le commerce.

Les pointes de découplage : Il n'y a aucune explication théorique satisfaisante sur la nécessitée de découpler les enceintes. Mais il semblerai que le gain soit bien audible dans les graves.
Il y a dans le commerce des pointes vendues fort chère, qui n'ont pas la résistance mécanique pour assurer leur fonction. Évitez les, vous les payez trop cher...
Lesz pointes que les coureurs d'athlétisme mettent sous leurs chaussures sont facile à trouver, ne coûtent pas cher du tout, et sont très résistantes. Leur seul défaut est de ne pas être estampillé hi-fi, mais est-ce important ?

Dans les accessoires plus fantaisistes, il y a le Ionostat, les prises secteur au Rhodium ( cancérigène), les fluides magiques, les démagnétiseurs de CD (qui sont lu par un faisceau laser non magnétique et insensible au magnétisme), le feutre vert, ect, ect, ect...
Seul les gogos les adoptent...

J'ai vu un accessoire à placer dans la pièce et qui apportait une brillance supplémentaire dans les aigus. Magique ?
Cette espèce de petite cloche entrait en résonance aux fréquences élevées, et ajoutait des aigus inexistants sur le CD.
Le produit "marche" puisqu'il ajoute bien ce qu'il promet. Ou est la fidélité par rapport au signal enregistré ?

Pour tous ces accessoires, il y a une règle de comportement à avoir : Un son différent n'est pas forcément un son meilleur.
A vous de savoir ce qui est meilleur et ce qui est artificiel...


Le comportement Audiophile :

A partir de ce qui est écrit ci-dessus, le comportement Audiophile est assez facile a cerner.
Il est fait d'interdits, pas de correction, minimum d'appareil : "Le fil droit avec du gain", "Un appareil de plus ce sont des pertes en plus".
Il est une recherche du meilleurs son possible, pour l'auditeur, dans son budget.
Il est une autre recherche de chercher le son qui plait, dans la limite des interdits imposés, dans la limite de la culture musicale de l'auditeur.

Une chaîne est une somme de gains et de pertes. Un appareil de plus n'est pas un soucis, si le gain apporté par cet appareil est supérieur à la perte apportée par un appareil de plus.
Cette notion de somme des gains et des partes est inconnue dans le monde Audiophile.
Bien utilisée, cette méthode vous permet de faire de grosses économies.

S'interdire toute correction par le dogme du fil droit avec du gain fait le bonheur des marchants avec les accessoires et les câbles.
Oublier que la pièce fait partie de la chaîne est très grave dans l'approche.
Pourtant les corrections sont utilisées, au prix fort, en cherchant des compensation entre appareils ou avec les câbles.

Beaucoup d'Audiophiles n'ont jamais placé le moindre micro au point d'écoute pour mesurer la réponse globale de la chaîne dans la pièce.
Pourtant je suis sur que bien des réticences tomberaient au vu de la réalité des choses.


Des forums "vendus aux pros" :

Le terme "Vendus aux pros" n'est qu'une accroche un peu percutante pour vous faire venir lire les approches différentes avec les réponses des amateurs.

J'ai toujours considéré, lorsque j'allais sur un forum de hi-fi, que j'avais des réponses faites par des amateurs avertis.
Certain forum laissent venir les professionnels, a condition que cela ne se voit pas.
C'est le choix des gestionnaires du forum, un tel choix ne se critique pas, à condition que ce soit clairement annoncé.

Sur un deuxième forum, un forum de commerçants, le nom aurait du me mettre en garde.
En y regardant de plus prés, simples participants, modérateurs et modérateurs commerçants étaient repérés avec des couleurs différentes. Je ne peux pas leur repprocher de ne pas avoir annoncé la couleur...

Mais si le choix de laisser venir les pros ne se critique pas, il s'explique avec des exemples vécus...

Un des dogme de la hi-fi est "Le fil droit avec du gain" : Moins il y a d'appareil dans la chaîne mieux c'est.
C'est au nom de ce dogme que l'égaliseur est déconseillé dans la chaîne : Un appareil de plus ce sont des pertes en plus, en oubliant au passage les gains apportés par une courbe de réponse mesurée dans votre pièce proche de l'idéal.

Il y a dans le matériel des préamplis et amplis séparés.
Le préampli était justifié à l'époque des platines vinyles pour avoir un signal assez fort et corrigé RIAA.
Mais aujourd'hui, les lecteurs de CD ont un signal de sortie largement assez fort pour attaquer les amplis de puissance sans passer par le préampli.
Le seul besoin est un bouton de volume entre les deux, ainsi qu'un sélecteur de sources, un préampli passif.
Pourtant les "bon conseils" des pro est de vous faire acheter un préampli actif.

Nous arrivons au paradoxe qu'un appareil de plus peut être qualifié de bon lorsqu'il s'agit d'un préampli et de mauvais lorsqu'il s'agit d'un égaliseur.
Nous mettons le doigt sur le problème des forums "vendus aux pros", leur conseils sont mauvais parce qu'ils sont intéressés financièrement : Conseiller un préampli actif, c'est faire du chiffre d'affaire.
En tant qu'amateur totalement indépendant j'ai fait quelques essais, et j'ai toujours eu de meilleurs résultats à l'écoute avec le préampli passif.

Attention, je n'ai pas dit que le pro qui donne le conseil d'acheter un préampli actif allait personnellement avoir un gain sur son chiffre d'affaire.
Je dis simplement que ce type de conseil alimente "la machine à vendre du matériel hi-fi".
Un jour le conseil profitera au vendeur concurrent, un autre jour c'est lui qui en profitera...

Dans un autre domaine, celui du rapport qualité prix, l'amateur vous dira directement que tel matériel ou accessoire à tel prix c'est "du foutage de gueule", tandis que le pros vous dira "vous êtes sévère avec cette marque car, même si le prix peut paraître prohibitif, il faudrait réellement écouter ce produit".
Lorsque le rapport quantité de matériel fourni sur le prix est franchement mauvais, je considère qu'il ne faut même pas envisager une seconde son achat ou son écoute. Je prends un grand sac pour mettre tous ensemble dedans le fabricant qui la conçu, le marchant qui le propose, les journalistes qui l'ont essayé, et le gogo plein aux as qui envisage de l'acheter et qui vient en parler sur un forum. Tous coupable...

Il y a pleins d'autres exemples de conseils non judicieux donnés sur ce forum :

Vous êtes assez grand pour savoir s'il faut, ou s'il ne faut pas aller sur un forum "vendu aux pros".
Si vous avez lu ce morceau de chapitre, vous saurez parfaitement ce qu'il faut en attendre, et quelles sont les limites "des bons conseils" qui vous seront donnés.

 

Pour ma part, le premier forum Audiophile dont il est question m'a gentiment demandé d'aller voir ailleurs.
J'ai eu le tord de ne pas le comprendre assez vite, plusieurs de mes messages ont été purement et simplement effacé : Ce n'est pas de la modération, c'est de la censure.
Je veille particulièrement a compléter les liens vers les chapitres qui apportent les arguments contraire aux sujets qui me font le plus réagir.

Sur le 2eme forum, se faire interdire le forum, pour un mois, pour le seul tord d'avoir dit qui j'étais est incompréhensible et innaceptable. A part un barouf d'honneur, je n'ai pas l'intention d'y retourner.

Et qui sont ces deux forums ? Un peu de publicité n'a jamais nuit à personne, surtout dans le cas présent... Ce sont le forum Audiophilefr, et hi-fi & Musique.


L'objectivisme :

Ce forum en parle bien mieux que tout ce que je peux vous raconter. Les Audiophiles n'aiment pas du tout...

Les 10 plus gros mensonges en Audio.


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.

Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes légales et moins légales.