Menus déroulants Compteur pour tout le site Dôme acoustique : 9 224 340 --- Nombre actuel de lecteurs : 23

image121-4.jpg


Que faut-il corriger ?

Mise à jour : 31 mars 2021.


Comment corriger :

Ce point est expliqué dans le chapitre Installation et utilisation de RePhase.
RePhase permet de générer les fichiers de correction utilisé par :

  • Foobar avec Convolver.
  • JRiver avec la fonction upsampling intégrée dans le format de sortie.
  • Directement ou avec un fichier de configuration dans JRiver, et autres logiciels de lecture de musiques dématérialisées.
  • VSTHost avec ConvolverVST.

Les liens du chapitre PC et Hi-Fi vous permetrons de vous y retrouver dans les presque 20 chapitres de ce vaste sujet.
Enfin le Plan d'expérience sur les corrections par convolution précise un certains nombre de choses qui permettent de faire une correction qui reste musicale, ce qui est pour moi le but recherché par tous.

Les tests à l'écoute demandent des sources irréprochables :
Je n'utilise que de la musique dématérialisée en 24 bits à 96 kHz pour cela.


Pourquoi corriger :

Vous pouvez lire sur certain forum qu'il ne sert à rien de mesurer les appareils Hi-Fi parce que les mesures sont toutes bonnes alors qu'il y a des différences audibles entre les appareils.
Mais si vous regardez les mesures faites par les revues, quand elles existent, vous ne trouvez jamais la phase acoustique des enceintes.
Tirer des conclusions à partir de données incomplètes est le plus sur moyen de se planter :
La phase acoustique est une très bonne explication sur les différences de sonorité entre les enceintes.

La correction de la phase acoustique des enceintes améliore considérablement l'écoute : C'est une amélioration objective et mesurable.
Si nous considérons que le son entendu au concert est la référence, vous ne pouvez pas prétendre à la moindre fidélité par rapport au son de référence si un paramètre objectif et mesurable varie en fonction de la fréquence :
Tout comme la courbe de réponse doit être droite, droite mais pas horizontale, la phase acoustique de la chaîne complète doit être droite et horizontale à 0°.
Je vous recommande de corriger votre chaîne Hi-Fi pour améliorer l'écoute, sans rien changer à votre matériel que vous allez trouver bien meilleurs.
Corriger le paramètre qui n'est pas mesuré par nos revues, qui est ignoré de tous, peut vous apporter de très belles surprises.

Il est plus facile d'expliquer pourquoi il faut corriger l'amplitude, la courbe de réponse, que la phase acoustique.
Pourtant la correction de la phase acoustique vous apportera des gains significatifs.


Ce que l'on ne corrige pas sur la courbe de réponse :

Le seul fait de mettre un micro à une hauteur et à une distance de votre enceinte, et de mesurer la courbe de réponse, fait que vous allez avoir des creux et des bosses dans la réponse dans le haut-grave, bas médium et médium.
Ces creux et bosses sont une conséquence de la mesure.
Le chapitre Les erreurs pendant la mesure vous expliquera les choses, et vous calculera à partir de la hauteur et distance du micro les creux, les bosses, et les endroits ou la courbe mesurée est bonne.
Vous saurez ainsi parfaitement ce qu'il ne faut surtout pas corriger.

Le même chapitre vous explique comment rajouter une mesure à très courte distance du haut-parleur pour le plus avoir le trou dans la réponse.
La fusion avec la mesure effectuée plus loin de l'enceinte n'est pas si facile que ça, mais le gain global est intéressant et à ne surtout pas négliger.
Le creux étant créer par la position du micro par rapport à l'enceinte, il faut simplement une autre position du micro pour ne plus voir le creux...

Je ne suis absolument pas d'accord avec l'avis de Vance Dickason dans son livre Enceintes acoustiques & haut-parleurs, page 155, chapitre 7.2.
La troisième solution, pour remédier aux problèmes posés par les premières réflexions et diffractions sur les surfaces de la pièce, est d'effectuer une compensation de la courbe de réponse par une égalisation active.
Celle-ci peut être obtenue avec un égaliseur à fréquence ajustable ou par un simple filtre actif à circuit intégré, comme celui présenté à la figure 7.3.
Ce sont plutôt des remèdes de cheval, mais l'expérience prouve qu'ils sont efficaces.

Je vous invite à essayer vous même à l'écoute, avec et sans correction, je suis certain que vous ne corrigerez pas après écoute.

Le calcul traite actuellement la réflexion sur le sol.
Il ne traitera pas une réflexion sur les murs et plafond, surtout avec un angle entre le mur et l'axe de mesure.

Sur la mesure ci-dessous, vous ne corrigez pas les accidents dans la courbe de réponse à 110 et à 190 Hz, parce que ce sera moins bon à l'écoute.
Je vous conseille de faire un lissage en 1/2 octave de la courbe de réponse, et pas en 1/6e d'octave comme sur l'image ci-dessous : Avec moins d'accidents pointus, vous n'aurez pas envie de surcorriger la courbe de réponse.
L'image montre en gris la phase minimum : Si la courbe de réponse est bien plate, la phase minimum le sera aussi...

Courbe de réponse avec un creux à 107.5 Hz et un autre à 191 Hz


Les deux creux sont dû à la distance entre le HP, le micro, le sol et le plafond.
Vous pouvez placer votre enceinte ou vous voulez dans la pièce, vous aurez toujours les creux aux mêmes fréquences si vous ne changez pas la hauteur du micro : il n'y a pas de solution.
Un moyen de supprimer le problème serait d'avoir un 2eme HP de grave, placé à une hauteur différente, pour que les accidents s'annulent mutuellement.

J'ai tout de même essayé de corriger les creux, mais en validant les corrections à l'écoute : Rouge sans correction, Bleu avec corrections.
Conditions de mesure : Micro à 50 cm du HP, écoute à 4 m du HP.
La validation s'est fait avec les EQ du DCX, et la touche COMPARE qui permet de passer instantanément d'une configuration à l'autre.
Pour chacune des trois EQ utilisées, il a fallut valider la fréquence, l'amplitude et le Q des corrections.
Aucune correction ne dépasse 1.1 dB en + ou en -, alors que les creux font 10 dB.
C'est un petit gain de plus qui ne coûte rien, mais allez y avec énormément de précaution, et soyez certain de vos critères d'écoute pour la validation.

Correction homéopatique ces creux dans la courbe de réponse, creux dû au sol et au plafond

Notez bien que si vous ne corrigez pas la réponse entre 85 et 225 Hz, vous ne corrigez pas la phase acoustique dans cette bande de fréquence non plus.
La non correction concerne aussi bien la réponse que la phase, cela va sans dire, et cela va encore mieux en le disant explicitement.
La bonne méthode est de fusionner une mesure à courte distance, pour éliminer complètement le problème.


La distance de mesure :

Philosophie sur la distance de mesure.
C'est une vision du point de mesure pour faire une correction par convolution qui donne les meilleurs résultats à l'écoute.

 

Il n'y a pas de corrections sérieuses sans mesure, même si vous pouvez faire une partie des corrections sans mesure.
Mais le micro ne se met pas n'importe ou pour mesurer la phase acoustique.
Cette distance, non précisée explicitement puisqu'elle se trouve aussi à la mesure, est un résultat du Plan d'expérience sur les corrections par convolution.

Après la mesure au point d'écoute, je suis passé à une mesure l'enceinte à la distance "3.5 D", ou D est le diamètre de la membrane du HP de graves, mesure appelée "en champ lointain" par Joe d'Appolito.
D = racine( 4 * Sd / Pi).
Cette méthode est facile à mettre en oeuvre avec un haut-parleur large bande ou un coaxial.
Cette méthode est plus délicate avec les enceintes multivoies avec des HP séparés : A quelle hauteur placer le micro ?
Dites vous bien que si c'est délicat à la mesure, c'est encore plus délicat à l'écoute...
Quelque soit la difficulté, avec cette méthode les résultats à l'écoute sont meilleurs qu'avec une mesure au point d'écoute.

Enfin, et ce point concerne principalement la phase acoustique, il y a une distance de mesure optimale qui maximise les gains à l'écoute.
Dans le cas de mes essais c'est vers 2.5 D, dans votre cas je ne sais pas.
Je vous invite à mesurer de 5 cm en 5 cm entre 2.0 D et 3.5 D, de faire autant de fichiers de corrections, et de les écouter pour trouver le bon.
Le Plan d'expérience sur les corrections par convolution précise ce point et propose une simplification.

Un changement de distance de mesure se voit sur la courbe de phase acoustique.
La correction se fait sur la courbe de réponse et sur la courbe de phase acoustique.
Je ne conçois pas que l'on puisse mesurer la courbe de réponse en un point, et la courbe de phase acoustique en un autre.
Cette conclusion tord le coup aux mesures au point d'écoute.


Corriger "l'enveloppe" :

Pendant un certain temps, j'ai faits, comme beaucoup d'entre vous, les corrections à la mesure, en cherchant la linéarisation à tout prix.
Pour la courbe de réponse, je faisais la mesure au point d'écoute : Une petite variation de la position du micro demandait une autre correction à certaines fréquences.
Une amélioration de la méthode a été de faire plusieurs mesures autour du point d'écoute, et de faire la moyenne de ces mesures.
Malgré tout, la dernière méthode n'est pas totalement satisfaisante, parce que jamais reproductive d'une fois sur l'autre.

Cette correction ultra précise était pondérée par un examen de la courbe de réponse mesurée non pas au 24e d'octave, ni au 1/3 d'octave, mais en 1/2 octave.
J'apportais une attention particulière à avoir aussi la mesure à l'octave parfaitement linéaire. Celà évitait un peu de surcorriger ce qui ne devait pas l'être.
Cependant une sur correction sur 1/2 d'octave et une sous correction au 1/2 d'octave suivant donnent une moyenne neutre à l'octave...
Si j'avais pu avoir une moyenne sur plusieurs octave, je l'aurai utilisé.

Cette dernière démarche de prendre la moyenne sur plusieurs octave, c'est corriger l'allure générale de la courbe, sans s'occuper des petits accidents, c'est corriger "l'enveloppe" : Un petit pic dans la réponse ne sera pas corrigé, une remonté de la réponse du médium-aigu de 1000 à 10000 Hz sera corrigé.

Corriger l'enveloppe, c'est faire abstraction des petits défauts ponctuels.
Le meilleur moyen de le faire, c'est de demander au logiciel un lissage en 1/2 octave de la courbe de réponse, et pas un lissage au 1/3, 1/6, ..., 1/24, ni à l'octave.
Lissage à l'octave, Q maxi de la correction 0.90, vous ne ferez pas de bêtise et vous aurez un résultat à l'écoute très musical.
Le Plan d'expérience sur les corrections par convolution précise ce point.

Coté graves, il faut bien écouter les corrections qui sont misent en place.
Même si vous pouvez, avec un HP de 38 cm et un ampli puissant, avoir le 30 Hz à 0 dB, votre oreille préfèrera sans doute une atténuation plus douce.
C'est la démarche presque à opposée de ceux qui veulent un caisson de grave qui descend le plus bas possible.
Descendre bas, oui, mais sans dépasser les possibilitées du HP, possibilitées que vous ne connaissez pas à l'avance.
Seule l'écoute à raison, écoutez et réglez de façon optimale.

Le fait de ne pas faire de correction ponctuelle sur l'amplitude (la courbe de réponse) évite aussi d'avoir des accidents ponctuels sur la courbe de phase acoustique, la correction devient beaucoup plus simple.


Une correction en amplitude c'est trois paramètres, une fréquence, une amplitude en dB, et un facteur de forme qui caractérise une correctionn douce ou brutale, le facteur Q de la correction.
Si vous utilisez RePhase avec une correction en 1/3 d'octave, donc en utilisant 3 Bank, le facteur Q proposé par défaut est de 4.
Si vous utilisez RePhase avec une correction en 1/2 d'octave, donc en utilisant 1 Bank, le facteur Q proposé par défaut est de 2.
Je vous propose simplement de changer toutes les valeurs en 0.90, et d'oublier la correction dans RePhase en 1/2 octave au profit du 1/3 d'octave...
Avec un Q = 0.90 associé à une mesure lissée en 1/2 octave, vous ne pourrez pas faire de correction brutale, l'amplitude des corrections sera plus faible, la linéarité sera moins bonne avec des défauts brutaux qui resteront, mais l'écoute y gagnera grandement : Vous corrigerez "l'enveloppe", l'équilibre global, sans toucher aux petits défauts.

Rien ne vaut un exemple en images...
La première image est ce que vous aurez le réflexe de faire, une correction avec un Q élevé, 4.0 dans cet exemple.
La deuxième image est bien meilleure à l'écoute, et utilise un Q=1.0. C'etait ce que je vous recommandais de faire, j'ai descendu la valeur à 0.90 après essais, malgrè une réponse plus chahutée.
Rien ne vous empêche d'essayer les deux, pour confirmer à l'écoute ce que je vous dis.

Si vous appliquez ce qui est indiqué plus haut, lissage de la courbe de réponse à l'octave, vous vous poserez beaucoup moins de question sur la correction des petits accidents.

Visaton B200 avec une correction Q=4

Visaton B200 avec une correction Q=1

C'est pour ne pas avoir respectée la règle d'utiliser un Q faible, règle que je n'ai lu nulle part avant mai 2016, et que j'ai affiné encore plus en mai 2019, que certains audiophiles ont rejetés toute idée de correction...
Il faut savoir écouter les remarques de tous, et chercher les solutions hors des sentiers battus, pour trouver la cause première d'un problème.

Fin 2016 j'ai échangé longuement sur un forum ou les internautes utilisent des systèmes de correction du commerce.
Je leur ai dis mon étonnement de voir des corrections avec des Q de 10, 15, 20 et même 50.
Je n'ai pas réussi à leur faire faire le moindre essai avec des Q faibles, et c'est désolant.
Je n'ai aucun doute sur le fait qu'un Q élevé est le résultat d'un calcul mathématique irréprochable.
Nous n'écoutons pas des mathématiques mais de la musique : Un calcul mathématique ne sait pas s'il surcorrige ou pas.

J'ai refait des séries d'essais de mon coté, le Plan d'expérience sur les corrections par convolution le confirme, et je n'ai jamais pu valider un Q élevé à l'écoute.
Je vous redis : Pas de Q moyen supérieur à 0.90 pour les corrections en amplitude
Et si ponctuellement vous pensez devoir avoir plus, validez le réglage à l'écoute : J'ai validé ponctuellement un Q = 1.1 à 150 Hz, Q = 2.40 à 500 et 900 Hz, Q = 2.50 à 8000 Hz. Aux autres fréquences, j'avais un Q = 0.90


Les deux types de correction :

La correction la plus connue est la correction en amplitude, celle qui corrige la courbe de réponse.
Dès les années 60 cette correction était possible avec des égaliseurs analogique tant décriés par les audiophiles.
Un égaliseur analogique modifie la phase acoustique en même temps que la réponse, amélioration d'un coté et probablement perte de l'autre.

La correction de la phase acoustique est la plus utile, en faisant les choses dans le bon ordre entre l'excess phase, la réponse, la phase acoustique totale et la phase minimum.
Cette correction agit sur les conséquences néfastes du filtrage et des coupure acoustique des enceintes aussi bien dans le grave que dans l'aigu.
Contrairement à la première, cette correction n'est possible que depuis que qu'il existe des DSP ou des PC relativement puissant.


La phase acoustique mesurée :

La phase acoustique mesurée par ARTA.

La phase acoustique du VISATON B200 dans 30 L clos


La phase minimum calculée par ARTA.
La phase minimum est calculée directement à partir de la courbe de réponse mesurée, elle n'est pas mesurée directement.
Si vous corrigez la courbe de réponse, la courbe de phase minimum est elle aussi modifiée.
Une courbe de réponse bien plate donne une courbe de phase minimum bien plate elle aussi, ce qui rend inutile la correction de la phase minimum.

La phase minimum du VISATON B200 dans 30 L clos


L'excess phase calculée par ARTA.
L'excess phase est une opération mathématique simple, "Phase acoustique" moins "Phase minimum".

Je l'ai vérifié en important dans EXCEL les trois mesures, phase acoustique, phase minimum et excess phase.
Puis j'ai calculé phase acoustique - phase minimum, et j'ai comparé avec excess phase.
Les erreurs sont entre +0.0008° et -0.0005°, autrement dit rien du tout face à une correction très bien faites de la phase qui reste entre ±5°.
Les différences ne sont que des arrondis de calculs, absolument non significatif.

L'excess phase du VISATON B200 dans 30 L clos


La phase ou l'excess phase ne sont pas facile à mesurer avec ARTA : Il y a des repliements intempestifs de la phase, repliements qui changent avec la taille de la fenêtre utilisée.
Il y a aussi et surtout le bon positionnement des traits jaune et rouge à faire, pour avoir le PreDelay.

  • A partir d'une mesure à 117 cm (3.5 D pour un HP de 41 cm), vous pouvez avoir une mesure correcte avec une fenêtre de 3 ms, et avoir 4000° de variation de phase avec une fenêtre de 30 ms...
    Dans ce cas, vous ne gardez la phase 30 ms que pour les basses fréquences.
  • A partir d'une mesure à 86 cm chez moi, j'ai pu avoir une phase acoustique exploitable jusque 12000 Hz.

Le Plan d'expérience sur les corrections par convolution vous montrera la solution que j'ai du utiliser :
A partir de la même mesure j'ai sorti 16 courbes de phase avec des fenêtres à 3, 4, 5, 6, 8, 10, 12, 16, 20, 25, 32, 40, 50, 63, 80 et 100 ms.
Excel qui a pris le maximum de toutes ces courbes pour m'en donner une à rentrer dans RePhase : Lourd à faire en pratique, mais remarquablement efficace et bon à l'écoute.
A l'été 2019, je suis le seul à en parler...

Le Plan d'expérience sur les corrections par convolution vous montrera l'importance de la distance de mesure sur la courbe de phase acoustique.
La bonne distance de mesure maximise les gains à l'écoute, il ne faut pas s'en priver.
C'est grace à une bonne distance de mesure que vous avez une parfaite correction de la phase acoustique dans les aigus.
Si time offset permet de rattraper en partie une mauvaise distance de mesure, les meilleurs résultats à l'écoute sont obtenus avec time offset = 0, et une bonne distance de mesure.


Correction de la phase acoustique :

La phase acoustique ne se mesure pas au point d'écoute, ça ne marche pas, oubliez tout de suite...
La mesure doit se faire vers 2.5 D "environ", comme expliqué dans le chapitre Mesurer la réponse d'un HP.
Je ne conçois pas que l'on puisse corriger la réponse à partir d'une mesure à une distance, et la phase acoustique à partir d'une mesure à une autre distance.
La phase acoustique impose la distance, nous corrigerons la réponse avec la même mesure.

Que ce soit pour la phase acoustique ou l'excess phase :
Les corrections peuvent être importantes en terme d'angles de correction du grave à l'aigu, si vous mesurez trop loin de l'enceinte, si vous fenêtrez trop grand, ou si vous avez mal réglé le PreDelay avec un positionnement du trait jaune au bas de l'impulsion avec ARTA.
Pour avoir une courbe exploitable dans le grave à 33 Hz, il faut fenêtrer à 30 ms : 1 / 0.030 = 33.3 Hz...
Pour avoir une courbe exploitable à 15000 Hz, il ne faut pas fenêtrer à plus de 3 à 6 ms.

Le plan d'expérience a montré l'importance de la fenêtre, et la mesure de phase à retenir est le maximum donné par plusieurs fenêtres, que ce soit pour la phase acoustique ou pour l'excess phase.
Il a aussi montré l'importance de la distance de mesure, associée au paramètre time offset = 0.

J'ai essayé et validé à l'écoute cette méthode de réglage, sur une base trouvée sur un forum :

  • Importer dans rePhase la réponse et l'excess phase.
  • Commencer par corriger pour rendre linéaire l'excess phase, ne pas toucher à la réponse.
    Faire un Clear dans rePhase.
  • Importer dans rePhase la réponse et la phase acoustique.
  • Corriger pour rendre linéaire la réponse puis la phase acoustique, en utilisant pour la phase acoustique d'autres Bank que celles utilisées pour la correction de l'excess phase.
    Corrections à phase minimum.
    Attention n'ajoutez pas la courbe cible dans la réponse.
    Les filtres passe-haut et passe-bas, si vous en avez, sont des filtres à phase minimum, avec roration de phase.
  • Ajouter la courbe cible dans la réponse, à phase linéaire.

Cette méthode donne les meilleurs résultats à l'écoute, meilleurs que tout ce que j'ai essayé précédement.
Le résultat global est à phase minimum, il ne devrait pas y avoir de différence entre la phase mesurée et la phase minimum calculée à partir de la courbe de réponse.

En corrigeant l'excess phase, vous corrigez phase acoustique - phase minimum.
Puis important la phase acoustique ensuite, cela retranche l'excess phase déjà corrigé :
phase acoustique - (phase acoustique - phase minimum) = + phase minimum.

Il faut corriger cette phase minimum qui reste, les résultats à l'écoute sont convainquant, à condition de ne pas se tromper dans le sens de cette correction.
Cela demande de mesurer de nouveau l'enceinte à travers les corrections ci-dessus, pour avoir cette phase minimum qui reste à corriger, et à utiliser 3 nouvelles Bank pour le faire.
Dans le doute, essayez les deux sens et gardez celui qui marche le mieux à l'écoute...
Pour changer de sens, remplacez les + par des -, et les - par des +, dans la correction de cette phase minimum restante.


A retenir pour bien corriger la phase acoustique :

  • Vous mesurez environ à 2.5 D, chaque enceinte séparément, distance à trouver avec la phase acoustique, et vous oubliez complètement la mesure au point d'écoute.
  • Vous ajoutez une mesure proche du HP de graves, pour ne pas avoir de trou dans la réponse vers 100 Hz environ.
  • Vous prenez avec Excel le maximum des 16 fenêtres calculées, petites fenêtres pour être bon dans les aigus, grandes fenêtres pour être bon dans le grave.
  • Enfin vous ne corrigez pas la phase acoustique dans la bande de fréquences ou la réponse n'est pas corrigée, si vous n'avez pas ajouté la mesure à courte distance.


Méthode pour la correction de la phase acoustique :

Pour une correction sans mesure vous allez utiliser l'onglet Filters Linearization, et rentrer une fréquence et une pente pour chaque coupure.

Pour une correction de la phase acoustique à partir d'un fichier de mesure, vous allez utiliser l'onglet Paragraphic Phase EQ, et utiliser les potentiomètres.
Pour chaque correction, comme pour l'amplitude, mettez le Q des corrections à 1.58. Vous ne corrigerez pas tout, mais les corrections resteront musicales.
Lissez vos mesures en 1/2 octave, pas de 1/3, d'1/6 ou d'1/24e d'octave.


Quel gain à l'écoute ?

J'ai lu sur certain forum qu'il était inutile de corriger la phase acoustique au dessus de 4000 Hz, parce que l'oreille y était moins sensible.
Je ne vais pas faire un court de sémentique ici, mais moins sensible ne veux pas dire insensible.
Et si vous êtes du genre à pinailler la différence entre deux câbles ou deux électroniques, avec la correction de la phase acoustique vous avez matière à vous éclater...
Pour moi, cette limite de 4000 Hz est une énormité, je suis gentil dans le propos...

Le plus gros gain se fait sur l'ambiance de la scène sonore, sur tout le message sonore en arrière plan.
Les plans sonore se mettent beaucoup mieux en place, vous entendez des détails qui passaient inaperçus avant, sans avoir changé quoi que ce soit dans votre matériel.
Vous passez d'un tweeter quelconque à un excellent tweeter en faisant les corrections aux fréquences élevées, et avec la courbe cible sur l'amplitude.
La qualité du grave a progressé, avec un rendu des percussions convaincant, et une impression de plus d'extrême grave.
Entre pas de correction et un bon réglage, vous changez votre écoute sans avoir changé de matériel, sans avoir dépensé des sommes folles, ou sans dépenser le moindre centime si vous étiez en musique dématérialisée avec un PC Windows.
L'écoute avec un matériel haut de gamme dont vous rêvez, vous pouvez l'avoir avec votre chaîne actuelle et la correction de la phase acoustique.

Je pense sincèrement que bien des vendeurs Hi-Fi de matériels chers ont des soucis à se faire.
Sur certain forums, la correction de la phase acoustique est minimisée, pour ne pas dire combatue : C'est une très grave erreur de la part de ces internautes.


Le point faible de ces corrections est la relative complexité : Ce n'est pas accessibles à tous parce que ce n'est pas clef en main.
Je n'ai pas de solution aujourd'hui pour simplifier les choses.
D'autres part évaluer les différences à l'écoute sans avoir une bonne culture musicale sur le vrai son des instruments est une gageure :
Un certain nombre d'entre vous ont le porte monnaies pour acheter du matériel cher, et n'ont pas les oreilles pour en évaluer les gains.
Parfois les gains réels sont masqués par une erreur de configuration informatique dans le PC : Oubliez DS (Direct sound) et KS (Kermel streaming) au profit de ASIO ou WASAPI.


Correction de l'amplitude :

Pourquoi une correction avec un Q = 0.90 ?

J'étais partis d'une mesure de mon système, mesure faites entre 3 et 4 D, ou D est le diamètre du haut-parleur. D = racine(4 * Sd / Pi).
Ces mesures me servent à repérer les zones à corriger.
Ensuite c'est à l'écoute, avec le DCX, que je cherchais la ou les corrections qui vont corriger les zones repérées à la mesure.
En procédant à l'écoute, les corrections restent musicales, sans risque de sur corriger.
Un problème de pièce se corrige mal, un problème d'enceinte se corrige bien, le réglage à l'écoute fait très bien la part des choses en ne gardant que ce qui est réellement corrigeable.

C'est en faisant la moyenne du Q des corrections trouvées dans le DCX et utilisées dans RePhase que j'ai trouvé la valeur Q=1.0
Avant d'adopter une correction avec un Q supérieur à 1.3, écoutez très soigneusement le résultat d'écoute.
Sur un BEHRINGER DEQ 2496, vous ne pouvez pas choisir le facteur Q des corrections sur le réglage à 31 bandes. Utilisez le paramétrique.
Préférez surtout RePhase dans un PC 64 bits, ou un mini DSP 32 bits à la rigueur parce que trop limité dans le nombre de taps pour les correction dans les graves.

Plusieurs mois plus tard j'ai refais une grosse série d'essais : Un Plan d'expérience sur les corrections par convolution générée avec RePhase.
C'est lors de ces essais que j'ai réduit la valeur de Q = 1.00 à Q = 0.90, associé à une mesure lissée en 1/2 octave.
Le résultat à l'écoute est la combinaison des deux.

La différence entre le Q = 1.00 trouvé il y a quelques mois avec le DCX, et le Q = 0.90 trouvé avec RePhase, est dans la forme des corrections, et l'atténuation obtenue de chaque coté du point d'atténuation maxi.
RePhase propose plusieurs forme d'atténuation, c'est Proportionnal Q qui marche le mieux à l'écoute.
Si vous utilisez un autre matériel, ou un autre logiciel, vous devrez chercher le Q équivalent à celui que je propose.


Comment procéder ?

Il est totalement illusoire de vouloir trouver toutes les corrections à l'écoute.
La mesure de la courbe de réponse est le passage obligatoire, mesures enceinte par enceintes, mesures entre 3 et 4 D, ou D est le diamètre du haut-parleur. D = racine(4 * Sd / Pi).
L'impulsion de mesure doit être "calibrée" pour ne garder que 30 ms après l'impulsion.
La mesure à courte distance (56 cm environ pour un HP de 21 cm), associé à la prise des 30 ms du signal, vous évite d'avoir les réflexions de la pièce, mais la mesure prend en compte le baffle step, c'est à dire la taille de la face avant, le passage du mode de rayonnement de 4 Pi en 2 Pi.
Avec une mesure à courte distance, vous n'aurez pas l'idée de mesurer les deux enceintes ensembles, ça ne marche pas.

Dans RePhase vous allez utiliser 3 Bank (1, 2 et 3) pour corriger la réponse en 1/3 d'octave.
Vous commencez dans les 3 Bank à changer le Q = 4.00 en Q = 0.90, pour les 17 fréquences de chaque Bank.
Ensuite vous importez votre mesure et vous corrigez ce qui peut l'être.
Avec un Q = 0.90 associé à une mesure lissée en 1/2 octave, aucun risque de sur corriger une zone !!!
Il restera des accidents comme le montre les deux images plus haut, mais prenez le temps d'écouter et vous serez convaincu.

Une courbe cible est indispensable. Ma courbe cible.
Il est par contre très difficile, pour ne pas dire impossible, de corriger en même temps l'amplitude en visant une courbe cible ultra précise.
Vous avez linéarisé la réponse dans les Bank 1, 2 et 3, vous placerez la courbe cible dans la Bank 4.
Vous avez ainsi des réglages indépendants qui permettent une très bonne mise au point.
La courbe cible se règle très précisément à 0.01 dB près, si vous des bons critères d'écoute et une comparaison instantanée en mono, sur chacune des 3 corrections en plusieurs essais à l'écoute.

Si vous avez une enceinte close et que vous voulez ajouter ou essayer une Transformée de Linkwitz.
La Transformée de Linkwitz demande d'avoir mesuré la courbe d'impédance pour avoir Fc et Qtc du HP monté dans son enceinte close ou sur baffle plan.
Ne cherchez pas le meilleurs Qt, c'est 0.577 à l'écoute.
Ajoutez Ft = Fc / 1.32 (pour un HP de 21 cm) et vous irez droit aux meilleurs résultats.
Il y a une variante encore plus performante qui n'a pas besoin de Qtc mais qui utilise la réponse mesurée dans la pièce, réponse toujours différente dans les graves que ce que vous avez simulé.

Si vous voulez essayer d'autres corrections à l'écoute, utilisez les Bank 5, 6 et 7.
Une modification est ainsi très facile, en faisant la correction dans les Bank concernées, et en masquant les autres corrections avec les touches Bypass. Essayez, c'est génial...


Un filtre passe haut :

Dans l'onglet Minimum-Phase Filters vous pouvez ajouter un filtre passe haut qui coupera l'extrême grave que ne sait pas passer vos enceintes et/ou que n'accepte pas votre pièce.
La membrane du ou des haut-parleurs de graves bougera un peu moins, la tenue en puissance sera améliorée, le son sera meilleurs.
Je l'utilise avec un HP large bande monté dans une enceinte close.
Essayez différentes fréquences de coupure, écoutez, et si c'est mieux adoptez le...

L'optimisation de la combinaison filtre passe-haut et transformée de Linkwitz demande un réglage un peu différent :
Le chapitre La mise en série des filtres du 1ere et 2ere ordre vous explique comment faire dans rePhase des filtres Bessel et Butterworth d'ordre 2 à 10.
Essayez donc à l'écoute un filtre passe-haut Butterworth d'ordre 5...

Dites vous bien que toutes les enceintes de studio amplifiées ont un filtre passe-haut.
Il n'y a que dans le domaine de la haute fidélité, ou tout le monde se croit plus intelligent, que l'on oublie le minimum nécessaire.
Nous avons les bons outils, ajoutons le nécessaire...


Très important :

Positionnez bien la courbe cible à 100% sous le 0 dB en jouant sur le potentiomètre qui se trouve sous le premier onglet de Rephase.
C'est après avoir cliqué sur le bouton Générate que vous avez la valeurs de gain maximum obtenu. max réponse level: -2.2 dB sur l'exemple ci-dessous.
Si cette valeur est supérieure à 0 dB, vous n'êtes pas bon du tout, vous allez avoir de la distorsion.
La valeur doit être inférieure à 0 dB et ne jamais atteindre le 0 dB. Même valeur pour les deux enceintes D et G.

Atténuation indiquée par RePhase    Position du potentiomètre RePhase pour rester sous les 0 dB


retour_menu.jpg precedant.jpg navigation_filtre.jpg suite.jpg 05_v.jpg


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.

 

Logo Dôme acoustique Dôme
Acoustique

 

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné Auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclus les demandes extravagantes.