Page affichée à 06:32:55
jeudi 18 juillet 2024

Ce site n'utilise pas de cookie.
logo7 Dôme acoustique Compteur pour tout le site : 14 821 022

Nombre actuel de lecteurs : 49.
Faire
un don
par
PayPal
Le site de Dominique, un amateur passionné

 

1-4-1-3 : Une approche câbles différente

Mise à jour : 30 mars 2024, Antimode 11.

 

Dans ce chapitre j'oppose deux choses, les câbles d'un côté, les corrections du système dans la pièce d'écoute de l'autre.
Ce ne sont pas deux choses différentes, le but est d'obtenir l'écoute la plus fidèle possible.
La capabilité des deux solutions n'est pas du tout du même ordre de grandeur, une solution est capable l'autre ne l'est pas.
Le coût de revient final n'est pas le même, les câbles sont très loin d'être bon marché.
Si je devais caractériser les câbles, ce serait "Incapable et très cher".
N'allez pas dans cette direction, les câbles, ça ne marche pas.

Ce chapitre n'est pas tendre du tout avec les internautes, marchands, fabricants, revues qui défendent les câbles.
En novembre 2018 je me suis fait tacler méchamment sur un forum audiophile, dans un sujet sur les câbles :
Mes contradicteurs ont eu raison sur le coup parce qu'en dessous d'un certain niveau sur la qualité des arguments je ne débats plus, je me suis retiré.
Ma réponse est ci-dessous.
Un sujet sur un forum sera oublié dans 1 mois, ce chapitre est appelé à durer beaucoup plus longtemps, j'aurai raison sur la durée.
Au niveau du résultat, je me contenterai de vous avoir mis un sérieux doute sur la pertinence de mettre des sous dans les câbles.

Ce chapitre a aussi une exception sur les câbles numériques.
L'exception ne concerne que le respect scrupuleux de l'impédance, câble et prise, et peut justifier le changement de certains câbles.

 

L'importance des choses :

Dans une chaîne hi-fi, certaines choses sont importantes et d'autres pas.

  • 90% de la qualité de restitution est donnée par la partie acoustique de la chaîne :
    Les enceintes sont placées dans la pièce d'écoute et sont corrigées en amplitude, en phase acoustique, avec une courbe cible, une transformée de Linkwitz si enceinte close, et avec un filtre passe-haut.
  • L'électronique rentre pour 9% dans la qualité de restitution.
  • Les câbles et autres accessoires ne rentrent que pour 1% dans le résultat global, pour quoi y mettre cher ?

Les pourcentages sont toujours discutables, mais l'ordre de grandeur ne peut pas, pour moi, être remis en cause, l'acoustique est 100 fois plus importante que les câbles, l'électronique est 10 fois plus importante.
Et même si c'est 80, 8 et 1, cela ne change rien à l'approche, les gains des câbles ce sont des fifrelins devant les gains obtenus en acoustique.

Avec 300 € vous aurez infiniment plus de gain à l'écoute en ajoutant un mini DSP pour faire de la correction par convolution sur l'amplitude, la phase acoustique, la courbe cible, une transformée de Linkwitz si votre enceinte est close, un filtre passe haut, qu'en achetant pour 300 € de câbles.
En êtes-vous aussi convaincu ?

Pour 95% des utilisateurs, les câbles de base livrés avec votre matériel sont largement suffisants et ne demandent pas à être changés.
Vérifiez tout de même l'impédance des câbles S/PDIF sur prises RCA et câbles AES/EBU, mais là il y a des raisons techniques irréfutables.
J'en ai pour preuve les résultats remarquables obtenus avec mon système, qui n'utilise pas d'électronique chère ni de câble hors de prix. (lien vers les résultats d'écoute au bas du chapitre).
Les corrections sont expliquées dans la partie PC et hi-fi.

 

Le prix des câbles et les gains à l'écoute :

Je vais vous étonner, il y a des gains à l'écoute entre les câbles, mais ces gains sont faibles, trop faibles pour le prix demandé.
D'un autre côté les câbles sont chers, très chers, honteusement chers.
Fabricants et marchands se moquent du monde, mais puisqu'il y a des clients pas assez informés pour les acheter, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Les revues vivent de la pub, elles ne vont surtout pas dire du mal.
Sur les forums des internautes défendent les câbles, sans que j'arrive vraiment à percer les raisons profondes :

  • Est-ce "la différence s'entend donc le prix est justifié ?"
  • Est-ce pour justifier les choix faits par l'internaute lui-même sur son installation ? "Je l'ai fait, donc c'est bien, donc faites-le vous aussi ?"

Ma position est parfaitement claire, je refuse catégoriquement de mettre les prix demandés dans les câbles pour ne pas avoir beaucoup plus.
Je ne réviserai ma position que lorsque des mesures objectives des câbles montreront qu'il y a effectivement des différences.

Je lisais sur un forum qu'un internaute avait eu du mal à trouver le câble qui lui donne le rendu des aigus souhaité.
Une correction par convolution vous le donnera en 5 minutes, avec des possibilités de réglage beaucoup plus étendues qu'un câble.
Un câble agira, dans le meilleur des cas, de 0.1 dB sur la réponse alors que la correction par convolution permet toutes les valeurs entre -15 et +15 dB par pas de 0.01 dB.
La correction par convolution est capable de faire des corrections, le câble lui ne l'est pas.
Dans ces conditions, pourquoi mettre cher dans un objet incapable d'obtenir un résultat sérieux ?
Pourquoi essayer d'obtenir un rendu particulier avec une solution qui en est incapable ?

Pour la liaison entre l'ampli et les haut-parleurs de ma chaîne, j'utilise du câble de SONO de 2x2.5 mm2 à 2.5 € le m, l'installation dans la pièce est corrigée par convolution, et j'ai des résultats à l'écoute très largement supérieurs à la moyenne sans avoir dépensé des sommes folles dans des câbles qui sont rigoureusement incapables de la moindre correction sérieuse...

Fabricants, marchands, presse, forums vous mentent sur les possibilités des câbles, ne vous faites pas avoir.
Mon propos n'est pas en désaccord sur le fait qu'il y a des gains à l'écoute entre les câbles, le problème est dans la quantification de ces gains, et surtout dans le prix pour avoir ces gains.
Je ne peux pas accepter que le prix d'un câble soit fixé en fonction des résultats à l'écoute par rapport à la concurrence, et pas en fonction du coût de revient plus une marge.

 

Une étrange audition :

Comment ne pas être surpris par ces audiophiles capables d'entendre les différences infimes entre deux câbles haut de gamme, et qui ne sont absolument pas gênés par les rotations de phase acoustique de leur système sans correction ?
Les rotations de phase acoustique sont une non-fidélité du système d'écoute sur des enceintes multivoie.
La coupure acoustique du grave en passe haut, du tweeter en passe bas, des filtres de coupure entre haut-parleurs, entraînent des rotations de phase acoustique.
Les mesures le prouvent.

Cette catégorie d'Audiophiles a une audition hyper pointue pour caractériser les différences entre les câbles, et l'audition totalement sélective pour ne pas percevoir la non-fidélité de la phase acoustique non corrigée.
C'est à se demander si ces Audiophiles connaissent le son réel des instruments, celui entendu au concert acoustique.
Ils font la pluie et le beau temps sur les forums, et prennent très mal la remise en cause de leurs convictions.

Je dis avec force que vous pouvez avoir une écoute très neutre et fidèle avec des câbles standards, ceux livrés avec votre matériel.
Par contre vous n'aurez pas cette fidélité sans la correction en amplitude et phase acoustique de votre installation dans votre pièce d'écoute.
Le matériel pour faire cette correction vous coûtera moins cher que les multiples essais que vous aurez à faire pour trouver des câbles de toute façon incapables de vous donner totalement satisfaction.

 

L'approche câbles :

Un certain nombre d'audiophiles utilisent les câbles de liaison comme un élément de compensation des défauts des différents éléments de leur chaîne.
C'est une méthode comme une autre.
Mais j'ai beaucoup de mal à croire que des éléments haut de gamme ont autant de défauts que cela, et que les câbles apportent autant de différences.

La pièce d'écoute est un très gros élément perturbateur, c'est même l'élément le plus important de la chaîne.
C'est la pièce d'écoute qu'il faudrait corriger en premier, ce que pas grand monde ne fait en pratique.
Il est sans doute plus simple, aux yeux de certains, de chercher le ou les câbles qui arriveront à compenser un tout petit peu les défauts de la chaîne dans la pièce.
Pour avoir mesuré la dissymétrie de la réponse de mes enceintes dans ma pièce, différence entre la courbe donnée par l'enceinte droite et celle de l'enceinte gauche, il vous faudrait un câble différent sur chacune des enceintes, personne ne le fait.

Vous allez me dire que je me trompe d'analyse ? Je ne le pense pas.
Quand vous trouvez un câble qui marche bien, vous l'avez écouté sur votre chaîne et dans votre pièce.
Or les défauts apportés par la pièce sont d'un tout autre ordre de grandeur que les défauts des différents maillons.
Dans ces conditions, utiliser un câble pour compenser un défaut de pièce est un non-sens total.

D'autre part il est parfaitement admis, dans les forums de discussions, qu'un câble peut faire merveille sur une chaîne dans une pièce, et être désastreux sur une autre chaîne dans une autre pièce.
La plus grosse différence entre les deux cas est bien la pièce d'écoute.

Il existe aujourd'hui des égaliseurs paramétriques qui travaillent sur 24 bits en numérique, donc avec un minimum de perturbation du signal audio.
Un appareil de plus apporte des défauts en plus, je ne conteste pas ce point.
Mais un égaliseur apporte aussi son lot de qualité en adaptant parfaitement la chaîne à la pièce.
Et si la somme des gains est supérieure à la somme des pertes, il n'y a pas lieu de s'en priver.

Dans ces conditions "l'équilibre" du câble n'a plus aucune importance, car l'égaliseur corrigera l'équilibre global de la chaîne dans la pièce avec les câbles utilisés.
La seule fonction du câble est de transmettre le message audio sans perte d'informations et avec toute la dynamique, sans rien ajouter, modifier ou retrancher.
Si le câble a un équilibre sonore montant, l'égaliseur adoucira la réponse.
Si le grave du câble et/ou des enceintes est un peu trop présent, il l'atténuera.

Dans ces conditions il est parfaitement inutile d'acheter des câbles qui coûtent un prix fou, un égaliseur coûtera beaucoup moins cher, et sera réellement efficace, lui.
Quand on réfléchit un tant soit peu, on s'aperçoit que c'est la méthode utilisée par les pros dans la sono, la sono de qualité, cela existe aussi...

 

Indépendamment de cette approche qui en fera bondir certains, il y a une réalité dans la conception des liaisons qui n'est pas prise en compte.
Nous sommes à l'interface des appareils et du secteur.
Les câbles sont source de boucles de masse complètement négligées (ou passées sous silence, ou écartées d'un revers de la main).
La suppression de ces boucles améliore sensiblement l'écoute pour un prix ridicule...
Acheter un câble à un prix fou en sachant qu'il est mal conçu demandera un certain courage.

 

Certains revendeurs défendent l'idée qu'un câble de qualité insuffisante limite la qualité globale de la chaîne, que la chaîne ne peut pas progresser à cause du goulot d'étranglement que sont les câbles de liaison.
J'ai du mal à croire que tous les câbles sont dans ce cas, même les moins chers.
Il faut certainement ne pas comparer les prix entre les magasins uniquement hi-fi, et aller voir ce que propose le monde de la SONO.
Il faut aussi regarder de près le volume des petites annonces de vente de câbles, comparés au reste du matériel, ceux qui sont revendus le plus souvent sont-ils les moins bons ?

Une revue a commencé, en mars 2008, à mettre une limite sur le prix raisonnable des câbles par rapport à celui de la chaîne : 1/10e du prix.
C'est une approche qui a le mérite d'exister.
Si vous mettez 5000 € pour un lecteur CD, un ampli et deux enceintes, 500 € c'est encore trop cher pour les deux liaisons.
Pour moi c'est 100 € grand maximum, et moins de 25 € sur ma chaîne en DIY.

Certains audiophiles encouragent les vendeurs à abuser au niveau des prix :

Que l'émotion musicale passe par un câble USB à 10 € et un coût de revient de 3 € ou à 500 € avec un coût de 50 € me laisse totalement indifférent, car j'estime que celui ou celle qui m'apporte cette émotion supplémentaire mérite amplement une reconnaissance qui passe, entre autres, par une générosité financière.

 

J'ai traîné un certain temps, beaucoup trop longtemps, sur un forum Audiophile ou les câbles ont une grande importance.
J'ai essayé de démontrer que les gains dus aux câbles étaient infimes devant ceux du couplage pièce / enceinte, que la bonne solution était de mettre l'argent dans un égaliseur plutôt que dans les câbles, le message n'est pas passé :
Pour les plus irréductibles, si un changement de câble apporte un gain infime, il doit être pris en compte.
Peu leur importe de faire l'impasse sur des accidents de +/- 10 dB du couplage pièce / enceinte si un gain à peine audible et totalement non mesurable d'un changement de câbles peut être fait.

Ce qui est désolant est qu'un internaute, peu connaisseur, qui entend par son vendeur que les câbles sont très importants, entendra le même message sans la moindre réserve sur le forum dont je parle.
Bien sûr il n'y aura aucun écho sur l'importance relative des choses, et le couplage pièce / enceinte ne sera même pas évoqué.
C'est cette approche en dépit du bon sens qui m'a fait quitter définitivement le forum en question, et cela s'accompagne d'un traitement particulièrement soigné dans ce site.

Un Internaute ,MK, m'écrivait :

On ne doit se préoccuper de la qualité des câbles que lorsque le système a un niveau de transparence suffisant pour laisser transparaître les améliorations.
On enlève donc 99,5% des systèmes du marché...

De mon côté je défends l'idée que les câbles ne sont que "la cerise sur le gâteau", et en aucun cas un élément d'optimisation.

 

Dialectique :

La dialectique est très utilisée sur certains forums audiophile.

Certains parlent de câbles "étouffoir", pour moi cela n'existe pas, ou alors ce sont des résistances.
Lorsqu'on a une résistance, il suffit de rajouter du gain.
Que devient la comparaison du câble en question par rapport à un autre si on ajoute un peu de gain au premier ?
Personne n'a fait le test, et l'on vous raconte que c'est un câble étouffoir...

Je parle aussi des câbles dans le sujet Audiophile.
Les deux chapitres se complètent, l'esprit de ce qui est dit est identique.

 

Entendre la différence :

Pour être capable d'entendre une subtile différence entre deux réglages proches d'une correction par convolution, ou entre deux câbles dans ce sujet, il faut pouvoir changer 10 fois de réglage ou de câble en 0.5 seconde sur un test de 5 minutes.
Sur les câbles, c'est difficile pour ne pas dire impossible.

Je l'ai fait pour des câbles de modulation, avec un type de câble sur un canal, un autre type de câble sur l'autre canal, et avec une écoute en monophonie.
Une fois le bon câble trouvé, je faisais une inversion des câbles entre les deux canaux, et je recommençais le test.
Le bon câble devait l'être sur les deux canaux, c'est la condition d'acceptation.

Essai à l'écoute sur les câbles.

Vous qui mettez des sommes folles dans les câbles, avez-vous cette rigueur dans le protocole de test ?
Je vous souhaite vivement de répondre oui, ou de faire une sérieuse remise en cause de vos choix...

 

Il y a des différences à l'écoute entre les câbles :

J'ai pris la peine d'essayer.
J'ai eu l'opportunité d'essayer un câble XLR haut de gamme BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR, les différences avec des câbles plus simples, ma réalisation DIY-1, étaient :

  • Plus d'air autour des instruments.
  • Une image sonore plus haute, large et beaucoup plus profonde.
  • Même quantité d'informations, même qualité du grave.

C'est avec la réalisation DIY-2 que j'ai pu améliorer le grave, comme si un filtre passe-haut avait été enlevé.
Comme quoi, sans y mettre aussi cher, il est possible d'avoir de bons gains à l'écoute.
Comme quoi, sur le grave, même un câble haut de gamme peut oublier d'avoir le bon rendu.
Il faut simplement savoir monter un câble, et pour cela ne pas avoir deux mains gauches.
Il faut aussi avoir la bonne approche sur le nombre de fils, sur le blindage ou drain, et sur la façon de brancher tout ça.

 

À l'heure du bilan :

Je ne nie pas qu'il y a des différences à l'écoute entre les câbles analogiques, je les ai entendues.
Je refuse catégoriquement de mettre le prix demandé dans les câbles du commerce haut de gamme.
Mes réalisations DIY améliorent le rendu, sans coûter non plus un prix fou.
Avec mes réalisations DIY, j'ai mieux qu'avec des câbles basiques du commerce, sans doute sans avoir aussi bien que les câbles haut de gamme, je suis heureux avec ça.
La haute fidélité, oui, mais pas à n'importe quel prix, tel est mon crédo.

 

Un grand merci pour votre visite. --- Retour direct en haut de la page ---

Logo Dôme acoustique

Un grand-père facétieux disait à ses petits enfants que le grand truc blanc tout en haut du Puy-de-Dôme était un thermomètre géant : Quand il deviendra tout rouge il faudra vite se sauver, parce que le volcan va se réveiller !!!

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
"Amateur" doit être compris dans le sens ou rien ne m'oblige à vous répondre, si vous êtes désagréable. C'est rare, mais le cas arrive de temps en temps.

Il y a un savoir-vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclues les demandes extravagantes, les demandes de copie de ma base de données haut-parleurs.


Contrôle de validation W3C du code HTML 5 de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Contrôle de validation W3C des CSS de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Ce sont deux outils de contrôle pour le webmaster du site Dôme Acoustique, c'est inutile pour les utilisateurs.
Avoir le lien dans chaque page est plus simple pour les retrouver.