Page affichée à 05:09:00
lundi 17 juin 2024

Ce site n'utilise pas de cookie.
logo7 Dôme acoustique Compteur pour tout le site : 14 609 103

Nombre actuel de lecteurs : 131.
Faire
un don
par
PayPal
Le site de Dominique, un amateur passionné

 

3-7-11 : Les panneaux solaires

Mise à jour : 16 octogre 2023, Antimode 11.

 

Le point de vue sur les panneaux solaires peut être différent suivant que vous êtes simple consommateur avec une taxe qui augmente, ou producteur avec des panneaux sur votre toit.
Je vais essayer d'avoir une approche citoyenne, pour vous démontrer que certaines démarches actuelles ne sont pas bonnes pour la France.

Ce chapitre a commencé d'être rédigé avant 2009, certains aspects n'existent plus aujourd'hui.

 

Quand a-t-on le plus besoin d'électricité ?

Nous avons besoin tout le temps d'électricité, mais il y aune tranche horaire particulièrement sollicitée, celle de tout les records de consommation, la tranche de 18 à 20 h l'hiver par grand froid.
Pendant cette période, tous les moyens de production sont utilisés, quels que soient les coûts de production parce qu'il faut passer la pointe de consommation.

Ce qu'il y a d'absolument remarquable avec les panneaux solaires, c'est qu'ils ne produisent aucun kWh l'hiver entre 18 et 20 h, c'est-à-dire au moment où nous aurions le plus besoin d'eux.
Ils ne produisent pas parce que l'hiver entre 18 et 20 h le soleil est couché, et sans soleil, pas de production...

 

Quand a-t-on le moins besoin d'électricité ?

L'image ci-dessous sera changée cet hiver, pour vous montrer un exemple significatif de pointe de consommation.

consomation.png

 

La nuit vers quatre heures du matin, pendant cette période les panneaux solaires ne produisent pas.
Dans la journée vers seize heures, pendant cette période, les panneaux solaires produisent à plein.
Voir la consommation prévue par RTE.
Je vous invite à regarder cette courbe en plein hiver, en janvier ou février, pendant une période de grand froid, pour vérifier mes écrits.

 

Investir dans la production électrique :

Un investissement en production électrique n'est réellement utile à la France que s'il est capable de produire l'électricité au moment où nous en avons le plus besoin.
Ce n'est pas le cas des panneaux solaires.
Pendant les périodes de plus faible consommation, un certain nombre de moyens de production sont arrêtés tels les barrages hydroélectriques ou certaines centrales thermiques à gaz.
D'autres ne peuvent pas s'arrêter aussi vite, parce que leur inertie est plus grande, telles les centrales nucléaires.
Les moyens de production dits écologiques comme les panneaux solaires ne le sont pas tant que cela, parce qu'ils ne dispensent pas de démarrer les centrales thermiques le soir.
Et lorsqu'ils seront en plus grand nombre, ils obligeront à ralentir les centrales nucléaires dans la journée, alors que ces centrales nucléaires ne fonctionnent bien qu'à régime constant.
À moins que l'électricité en trop à certaines heures ne soit utilisée pour produire de l'hydrogène "vert" par électrolyse, ce qui n'est pas fait en 2023.

 

Parlons gros sous :

A la limite, un moyen de production inadapté n'est pas notre problème en tant que consommateur d'électricité, que l'exploitant se démerde...
Là où cela devient notre problème, c'est lorsque les politiques s'en mêlent...
Prenez votre facture d'électricité et regardez le prix d'un kWh qui était à 0.1353 €.
Les politiques avaient fixé le prix de rachat du kWh solaire vers 0.46 €, c'est-à-dire 3.4 fois plus cher, c'est un choix politique pour encourager la filière.
Et qui paye la différence ? Nous consommateur !!!

Il y a une ligne dans votre facture d'électricité "Contribution au service public d'électricité" qui vous prélève des sous pour pouvoir acheter le KWH solaire plus cher à ceux qui investissent dans cette filière.
Et quand cette ligne ne suffira plus, ce seront nos impôts qui payeront la différence, encore nous.
Vous rendez-vous compte que d'un côté le moyen de production est inadapté parce qu'il n'est pas là lors du besoin en pointe de production, et que de l'autre côté il fallait payer pour ça.
Les 66.08 € HT que l'on me prélevait une année pour ce motif ne passent absolument pas, et je ne veux plus les payer.
Je demande à nos politiques de revoir rapidement leur copie...

La formulation "Contribution au service public d'électricité" est absolument scandaleuse, et doit être remplacée au plus tôt par une formulation explicite qui permette à chacun de comprendre où va l'argent de cette ligne de prélèvement abusif.
D'autre part il faut dire une bonne fois que "le service public" nous n'en avons rien à faire, et que seul "le service au public" nous concerne.

En 2023, ERDF rachète beaucoup moins cher l'électricité solaire sur les nouveaux contrats, mais les anciens continuent tels qu'ils avaient été définis à la signature.
Il y a deux cas principaux :
0.1313 € par kWh si vous consommez votre électricité, et que vous revendez le surplus.
0.2349 € par kWh si vous revendez toute votre électricité, en produisant moins de 3 kW.
0.1996 € par kWh si vous revendez toute votre électricité, en produisant moins de 9 kW.
Le prix de l'électricité facturée par EDF est de 0.2276 € par kWh, la différence est faible avec le prix de rachat de l'électricité solaire.

 

Les vendeurs :

En 2013 j'avais au moins un appel par semaine pour une information sur les panneaux solaires.
Vous pensez bien que si j'étais intéressé de vous faire payer ce placement financier, parce que c'est vous qui allez payer (voir la rubrique précédente), il y a longtemps que mon toit au sud serait équipé.
Mon toit, je me le garde !!!
Je suis suffisamment citoyen pour refuser une solution qui fait payer aux autres ce qui n'est qu'un placement financier et non pas un investissement écologique.
Je ne me prive pas pour critiquer les collègues qui l'ont fait.
Mais pour revenir aux vendeurs qui nous harcèlent, il faut que les choses cessent, trop, c'est trop.
J'essaye de rester poli, mais c'est parfois difficile.

Quelques arguments à opposer aux vendeurs :

  • "Cela s'adresse aux propriétaires de moins de 70 ans, êtes-vous dans ce cas" ?
    Pas d'hésitation, non, je suis mineur et SDF. Variante 1, non, je suis locataire et grabataire. Variante 2, oui, je suis propriétaire d'un caveau.
  • "Nous faisons une information...". Stoppez net le discours et demandez ce qu'ils ont à vendre. Cela ira plus vite.
  • "Nous vous proposons des panneaux photovoltaïques". Jouez au con, "j'ai changé mon appareil photo il y a 3 mois, et il n'est ni voltaïque ni argentique, mais numérique".
  • "Nous vous proposons des panneaux solaires". Répondez que vous préférez des panneaux sol-sol pour vous défendre de votre voisin.
    Explications, l'armée a des missiles sol-air et sol-sol, nous autres particuliers n'avons droit qu'aux panneaux, mais sans doute ai-je mal compris...

Pour en revenir aux vendeurs par téléphone, je me sens agressé lorsque l'on m'appelle chez moi, avec insistance et à répétition, pour des panneaux solaires (ou tout autre chose par exemple les pompes à chaleurs) qui ne m'intéressent pas.
Les vendeurs font leur travail en essayant de trouver des clients potentiels intéressés, mais leur insistance, et surtout la multiplication des appels devient vite insupportable.
Jusqu'à présent je suis resté relativement poli, et j'ai même ri dans mon coin lorsque j'ai compris combien la vendeuse a été déstabilisée par la réponse "Je suis mineur et SDF".
Mais cela ne durera pas très longtemps, et lorsque vous vendeurs allez vous faire remballer vertement, c'est que votre profession sera allée trop loin dans les démarches à répétition.
À bon entendeur, lâchez-nous les baskets !!!

 

GDF SUEZ, ça suffit !!!

C'est la suite logique de la rubrique précédente.
Voilà une société qui ne sait pas gérer son fichier de clients potentiels.
Ce sont deux appels par semaines depuis trois mois, trop c'est trop.
Je peux faire n'importe quoi, argumenter intelligemment (voir ce chapitre), botter en touche, répondre sèchement, rien n'y fait.
N'est-il pas possible de marquer en face d'un n° de téléphone, la date de l'appel précédant afin que le chargé de clientèle suivant attende un délai raisonnable pour appeler ?
Pensez-vous respecter un client potentiel en harcelant de la sorte ? Parce qu'à ce niveau ce n'est plus une démarche commerciale.
Et lorsque vous essayez d'argumenter et que le commercial raccroche brutalement, où est le respect du client ?

J'ai eu un cas similaire il y a quelques années avec la société K par K, la fréquence était moindre, mais sur une durée de quatre ans.
Lorsque je me suis décidé (parce qu'il y avait un besoin réel), j'ai signé chez un autre sans les consulter, je ne leur ai pas laissé la moindre chance de prendre la commande.
Voilà ce qui vous attend, sauf que dans le cas présent je suis contre ce besoin.

À défaut de savoir gérer votre fichier de clients potentiels, je vais m'occuper par cette rubrique de votre publicité :
J'invite tous les lecteurs de ce chapitre à remballer sans ménagement les commerciaux téléphoniques de la société GDF SUEZ, ils ont abusé, ils vont le payer.
Vous entendez GDF SUEZ, vous raccrochez directement.

Je laisserai cette rubrique soigneusement référencée dans Google jusqu'à ce que j'ai au moins 6 mois de tranquillité, ou une lettre d'excuses d'un directeur commercial, qui explique aussi les mesures qui sont prises pour éviter ce problème.
Si la lettre ne me convient pas, elle sera rendue publique avec les arguments qui conviennent.
GDF SUEZ, vous êtes sur ma liste rouge, vous l'avez bien cherché, et vous êtes mal tombé, avec un type qui connaît Internet et le référencement qui va bien.

Claude a réagi à mon propos ci-dessus :

Je viens de lire votre récent ras-le-bol concernant EDF-G.
Importuné plusieurs fois par semaine, dites-vous, je vous envierais presque, moi, c'était plus de 4 par jour !
Et comme vous le remarquez, rien n'y fait, refus poli, puis moins poli, puis... Ils continuent, c'est le pied du visiteur de commerce dans la porte...
Alors, j'ai réglé mon répondeur sur "prise d'appel immédiate" (Siemens), avec, comme annonce, "en raison de l'agression publicitaire constante, nous ne répondons plus directement. Veuillez donc laisser..." Etc.
Ceux qui ont quelque chose à dire, ou les amis prévenus acceptent ce procédé avec compréhension.
En fait, je décroche dès que j'entends un message justifié. Pour les autres...
Seule une LED clignotante m'indique qu'un centre d'appels a tenté de me joindre. Pas un son. Formidable ! Même si pas très sympa. Quelle époque !

Plus de quatre fois par jour, je ne pensais pas que les vendeurs au téléphone pouvaient être si cons !!!
Vous excuserez mon propos un peu abrupt, mais en faisant tout ce qu'il faut pour que les clients vous prennent en grippe, vous obtiendrez le résultat voulu, votre métier va disparaître parce que pas rentable, les clients vous raccrocheront au nez, ou ne décrocheront plus, et sans contact votre donneur d'ordre ne payera plus.
La méthode de Claude, le répondeur, me semble remarquablement efficace, le contact vendeur / client n'a pas lieu, c'est le but.
Un répondeur sur la prise téléphonique, une étiquette Stop pub sur la boîte aux lettres, voilà ce qu'il faut faire.

 

Et en 2023 ?

Les sociétés qui vous appellent ne sont plus les mêmes, les motifs ne sont plus les mêmes aujourd'hui, ce sont les pompes à chaleur, l'isolation de la maison, la garantie des travaux faits dans les combles, mais le problème reste entier.
Bloctel ne marche pas, alors que les sociétés appelantes sont tenues de vérifier.

Les sociétés appelantes se font parfois passer pour le bureau d'études RGE, qui n'existe pas parce que RGE est un label que peut obtenir une société privée.
La société en question n'est même pas obligée d'avoir réellement un bureau d'études !
Une relation client qui commence par un mensonge, c'est mal parti.

La garantie sur les travaux d'isolation des combles, que vous avez fait faire par une autre société, est assez remarquable.
Qui sont ces sociétés qui veulent vous garantir des travaux faits par d'autres ?
À quoi peut bien nous servir un certificat de conformité plusieurs années après la fin des travaux ?
Avec ceux-là, je suis sans aucun ménagement.

Pour les pompes à chaleurs, je vous invite à lire le chapitre complet, vous ne serez pas déçu.

 

Je n'ai qu'une réponse pour ces appels non sollicités, je botte en touche dans 100% des cas, aucune société appelante de leur propre chef n'aura de rendez-vous.
En fonction des cas, je botte en touche vite et poliment, ou je raccroche plus vite qu'eux quand ils se rendent compte que je ne mords pas à leur piège.
Rarement je fais durer la conversation pour leur faire perdre leur temps.

 

Un grand merci pour votre visite. --- Retour direct en haut de la page ---

Logo Dôme acoustique

Un grand-père facétieux disait à ses petits enfants que le grand truc blanc tout en haut du Puy-de-Dôme était un thermomètre géant : Quand il deviendra tout rouge il faudra vite se sauver, parce que le volcan va se réveiller !!!

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
"Amateur" doit être compris dans le sens ou rien ne m'oblige à vous répondre, si vous êtes désagréable. C'est rare, mais le cas arrive de temps en temps.

Il y a un savoir-vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclues les demandes extravagantes, les demandes de copie de ma base de données haut-parleurs.


Contrôle de validation W3C du code HTML 5 de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Contrôle de validation W3C des CSS de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Ce sont deux outils de contrôle pour le webmaster du site Dôme Acoustique, c'est inutile pour les utilisateurs.
Avoir le lien dans chaque page est plus simple pour les retrouver.