Page affichée à 07:02:56
jeudi 18 juillet 2024

Ce site n'utilise pas de cookie.
logo7 Dôme acoustique Compteur pour tout le site : 14 821 135

Nombre actuel de lecteurs : 56.
Faire
un don
par
PayPal
Le site de Dominique, un amateur passionné

 

1-5-1-1 : Les détails qui changent tout

Mise à jour : 21 juin 2023, Antimode 11.

 

Éteindre ou pas les appareils ?

Les audiophiles vous le diront tous, le son de la chaîne est meilleur lorsque les appareils sont chauds, c'est à dire entre 1/4 d'heure et 1 heure après avoir allumé la chaîne.
Certains constructeurs vous recommandent donc de ne pas éteindre les appareils, pour qu'ils soient  au meilleur de leur forme lorsque vous commencez l'écoute.
Pour vous encourager dans cette voie, ils placent l'interrupteur secteur à l'arrière de leur appareil, avec parfois un bouton de mise en veille en face avant.

Pour ma part, je considère que placer l'interrupteur en face arrière est un non-sens ergonomique total.
L'argumentation se trouve dans le bêtisier, c'est dire combien le non-sens est pour moi total.
Je remarque aussi que les arguments changent au fil du temps, ne pas faire traverser le courant du secteur dans l'appareil il y a quelques années, laisser l'appareil chaud aujourd'hui.
Lorsque les arguments changent, c'est qu'ils ont été adaptés aux remarques plus ou moins virulentes.
Si les arguments sont adaptables, c'est qu'ils ne guère défendables...

Lorsque je veux faire une écoute "Audiophile", j'ai la patience d'attendre au moins 1/2 heure que les appareils soient bien chaud.
Je n'ai pas remarqué de différence absolument flagrante entre un appareil froid et un appareil chaud.
Enfin je suis tout de même un peu écologiste, pour ne pas laisser des appareils sous tension inutilisés. 5W par ci, 10 W par là, cela finit par faire beaucoup au bout de l'année.

Ma recommandation sera de vous conseiller d'éteindre les appareils inutilisés.
Je le fais facilement avec l'interrupteur des barrettes du secteur, qui permettent d'éteindre plusieurs appareils en même temps, quel que soit l'emplacement de l'interrupteur du secteur sur les appareils en question.

J'ai aussi une pique pour nos chers constructeurs et vendeurs Audiophiles :
Certains de vos clients sont des adeptes de "Sortir du nucléaire".
En toute logique, ils réduisent au maximum leur consommation d'électricité, pour être en cohérence avec leurs idées (?) :
Pas de centrales = Électricité produite avec des énergies fossiles = CO2 = Prix élevé de l'électricité.
Le taux de production des éoliennes est de 33%, et ce n'est guère mieux pour les panneaux solaires.
Messieurs les constructeurs et vendeurs Audiophiles, êtes-vous prêt à rater des ventes pour cette raison ?

 

La touche mono analogique

Mise à jour : 20 juin 2023, Antimode 11.

 

J'ai longtemps défendu la touche mono comme la solution unique, la seule réellement efficace, pour mettre au point des enceintes.
Il a fallu que je m'équipe d'un système de mesure, et que j'aie la curiosité de mesurer les deux enceintes séparément, pour que je me fasse réellement peur, et que je complète cette méthode.

 

Pour débuter :

Je ne sais pas régler d'enceintes sans faire de comparaison droite / gauche avec le même signal sonore sur les deux enceintes.
Sur les amplis actuels, la touche mono a complètement disparu.

Le petit montage ci-dessous, à intercaler entre votre source préférée et votre ampli, vous permettra de résoudre le problème.
Vous aurez au préalable vérifié que les masses sont bien communes des 2 côtés, dans le cas contraire il ne faut pas l'utiliser.

image15.gif

 

Les 2 interrupteurs de coupure D et G ne sont pas indispensables.
Tous les boutons de balances ne sont pas à 100%, et les potentiomètres de balance ne supportent pas toujours plusieurs années de réglage...
Pour moi ils sont indispensables, et je ne touche pas à la balance.

Je n'ai pas inventé cette touche mono.
J'ai analysé un préampli du commerce, AUDIOANALYSE C55, qui était branché de cette façon avec l'interrupteur mono situé après le potentiomètre de volume.
Dans le schéma ci-dessus, les valeurs des résistances ont été fixées par un électronicien :

Si une certaine atténuation peut être tolérée, un sommateur constitue d'une résistance de 10 k en série avec chaque point chaud des 2 sorties du pré amplificateur et d'une résistance de 1k en parallèle sur l'entrée de l'amplificateur, qui devrait être assez universel.

J'utilise depuis plusieurs années, sans les résistances, cette solution dans mon préampli passif, et je n'ai jamais eu le moindre souci avec mes appareils, que ce soit les sources CD, DVD, décodeur câble, tuner, télé, ou l'ampli de l'autre côté.
Je l'utilisais un peu plus tard avec les mêmes sources, et un filtre actif BEHRINGER DCX 2496.

Vous pouvez trouver un petit boîtier tout fait qui passe le signal en mono, sans les interrupteurs : MONACOR Convertisseur Stéréo vers Double Mono RCA.
Pour ceux qui ne sont pas bricoleurs, c'est la solution parfaite, même si je trouve qu'avec les trois interrupteurs c'est encore mieux.

 

Pour ceux qui sont équipés :

L'inconvénient de cette méthode vient de la dissymétrie de la pièce d'écoute.
Cette dissymétrie est due à la pièce elle-même, ou aux meubles dans la pièce.
Toujours est-il que lorsque l'on mesure la courbe de réponse de chaque enceinte indépendamment, on arrive a se faire très peur : 5 dB d'écart à 500 Hz chez moi, un creux inimaginable à 200 Hz et pas de graves...

image646.jpg

 

Soyons philosophes :

  • Si vous êtes capable de mesurer la dissymétrie de votre pièce, conservez donc votre système de mesure pour la mise au point.
  • Si vous n'avez pas de système de mesure, vous allez, avec la touche mono, faire une moyenne entre les deux enceintes.
    Et comme vous ne connaîtrez pas l'étendue réelle des dégâts, vous ne vous prendrez pas la tête avec des suppositions.
  • Enfin le chapitre égaliseur vous montrera comment on se sort en beauté de cette situation qui semble désespérée : +/-1 dB de 40 à 16000 Hz...

 

Le préampli passif

Mise à jour : 15 mars 2024, Antimode 11.

 

Un préampli passif c'est, pour moi, un sélecteur de source et un potentiomètre de volume.
C'est par définition un ensemble simple à réaliser soi-même.
Ceux vendus dans le commerce sont trop chers, beaucoup trop chers, pour moi.

Un sélecteur de sources rotatif, et fiable dans le temps, est cher.
La solution des mini inverseurs est beaucoup moins chère et est particulièrement fiable dans le temps.
C'est ce qui est proposé dans le schéma.

La valeur du potentiomètre de volume doit être ajustée en fonction de l'impédance d'entrée du matériel qui suit, pour avoir une bonne progressivité du réglage à faible niveau.
La meilleure solution est d'acheter des potentiomètres "à 4 sous" pour faire les tests pour déterminer la valeur qui convient le mieux, et de n'acheter le potentiomètre de qualité qu'une fois cette valeur connue.

Vous pouvez lire sur certains forums que le but d'un préampli est aussi d'adapter les impédances.
Mais lorsque vous posez la question de savoir quelle est l'impédance et le niveau de sortie d'un préampli actif, et d'un lecteur de CD, pour cerner les différences, personne ne vous répond.
Tous les essais que j'ai faits ont toujours été à l'avantage du préampli passif par rapport au préampli actif.
Je n'ai pas testé les monstres sacrés, les préamplis actifs à 8000 ou 10000 €.
Il existe des transformateurs de très haute qualité, chez LUNDAHL par exemple, qui permettent d'avoir une impédance de sortie parfaitement stable, quels que soient la position du potentiomètre, et 12 dB de gain.

Je suis tombé dans une revue sur le banc d'essai d'un lecteur CD à plus de 10000 €.
Un passage a attiré mon attention :

Notre curiosité et notre objectivité nous ont incités à comparer ../.. raccordé vers notre préamplificateur repère doté du réglage de volume, puis dirigé en direct vers notre ampli ../.. en utilisant le réglage de niveau numérique du lecteur ../.. .
Cette dernière configuration s'est avérée plus vivante, plus dynamique, plus immédiate, plus musicale, et nous l'avons conservée pour nos écoutes critiques principales.
Cerise sur le gâteau, cette disposition permet de s'affranchir d'une source de bruit inévitable, le préampli, et d'une paire de câbles de modulation.

Si avec ça vous voulez encore d'un préampli actif.

image48.gif

 

Ce préampli comporte 4 entrées de haut niveau.
Les entrées 1 et 2 sont sélectionnées par un mini interrupteur A.
Les entrées 3 et 4 par un deuxième mini interrupteur B.
Le troisième sélectionne A ou B.

Le potentiomètre a été choisi à l'écoute, pour avoir une bonne facilité de réglage dans les faibles niveaux.
J'ai retenu 220 K Ohms, après avoir essayé 47 K, 100 K et 150 K lorsque l'ampli qui suivait était le DENON POA 2200.
Je suis revenu à 22 K Ohms en ajoutant un filtre actif, que ce soit le 2300, le 2310 ou le DCX 2496 de BEHRINGER.
J'ai lu sur un forum que la bonne valeur était de ne pas dépasser 10 K.

La sortie enregistrement est prise avant le potentiomètre.
Les sorties normales ont été doublées en pensant à la biamplification passive.
Bien sûr, la "touche mono" se trouve entre le potentiomètre et les sorties, avec la possibilité de couper indépendamment le canal droit ou gauche.

Un sélecteur à 4 positions à relais.
Ce n'est pas indispensable, je préfère les mini inverseurs stéréo, mais cela existe.

Un préampli passif avec un transformateur par canal et un sélecteur à 23 positions.
C'est une solution chère comparé à une réalisation DIY...

 

Faut-il aussi couper les masses des sources 1, 2, 3 et 4 ?

Tous les matériels du commerce que j'ai eu avaient les masses reliées entre elles, pour moi la réponse est non.
Mais si vous êtes un Audiophile puriste, que vous avez monté des prises RCA isolées du boîtier, vous pouvez couper les masses en utilisant des mini inverseurs à quatre circuits.
Je ne suis pas sûr du tout que le son sera meilleur, mais vous avez le droit de vous faire plaisir.
C'est un bon moyen d'éviter des boucles de masse par les autres appareils.

 

Potentiomètre :

Thierry me fait remarquer que :

J'ai vu votre petit schéma avec le potentiomètre pour le réglage du volume global.
Vous savez mieux que moi qu'un potentiomètre de volume doit avoir une course logarithmique.
Cependant, les potards du commerce "bon marché" ont des tolérances très variables d'une piste à l'autre, ce qui entraîne des différences de niveaux pouvant être audible.
Un réglage de la balance devient parfois nécessaire en changeant le volume.
Les potentiomètres linéaires, eux, ont une tolérance bien meilleure.
Je suggère une légère modification (à quelques centimes d'Euro) pour avoir une course LOG avec des potards linéaires.
Rajouter simplement une résistance entre le curseur et la masse.
Voir Fichier tableur attaché pour la course.

image146.jpg
 
image162.jpg

Le calcul tableur utilise plus de valeurs (100 lignes), l'image a été tronquée vers le bas. R = ( R1 * R2 ) /  (R1 + R2 ).

 

Autotransformateur :

C'est une alternative au potentiomètre, quand l'autotransformateur est associé à un sélecteur à 23 positions.
C'est une alternative au réseau de résistances commutables, associé là aussi à un sélecteur à 23 positions.
Dans les deux cas, ce sont des solutions chères.

FAQ sur l'autotransformateur.
Je vous invite à suivre les liens dans le site internet Intactaudio.

 

Quelques liens pour ceux qui veulent aller plus loin :

 

Préampli passif, mon ancienne réalisation.

J'avais un préampli actif, un AUDIOANALYSE C55, dont les résultats à l'écoute étaient moins bons qu'un simple préampli passif.
Si vous ne pouvez pas mettre 6000 à 8000 € dans un préampli électronique très soigneusement choisi, vous aurez de meilleurs résultats avec un préampli passif.
L'idée a été de vider le coffret  de toute son électronique, pour ne conserver que la partie avec les prises de branchement et les boutons de commande.
Le câblage a été fait en fils volants, fils sans blindage puisque c'est l'ensemble du coffret qui fait blindage.

Ce préampli n'avait pas le moindre interrupteur secteur, et restait sous tension 24 h sur 24, avec paraît-il une consommation faible.
À la longue, il chauffait, c'est visible sur certains fils qui sont d'époque.

Année d'achat : 1980 ou 1981.
Coffret en tôle d'acier pliée, face avant rapportée vissée, couvercle en tôle d'aluminium vissé.

 

Face avant, de gauche à droite :

  • Un sélecteur rotatif pour quatre sources.
  • Un interrupteur de sélection entre le sélecteur rotatif et l'interrupteur de sélection pour deux sources.
  • Interrupteur mono ou stéréo.
  • Un interrupteur de sélection pour deux sources.
  • Bouton de balance inutilisé.
  • Diode non branchée.
  • Bouton de volume, potentiomètre ALPS 22k log.
  • Mute, -20 dB à l'époque.
    En passif, le niveau sonore baisse un peu lorsqu'il est baissé, je n'ai pas changé les résistances.
  • Les deux interrupteurs sur le dessus coupent le canal G pour celui de gauche, le canal D pour celui de droite.
    Associés à la touche mono, c'est une remarquable solution de mise au point des enceintes DIY.
préampli passif, face avant

 

Face arrière, de gauche à droite :

  • L'ancienne prise d'alimentation XLR, inutilisé.
    Si vous mettez un potentiomètre motorisé, commandé par fils, vous serez content de l'avoir.
  • 2 sorties préampli stéréo, coupées par les interrupteurs rouges.
  • 2 entrées stéréo, reliées sur l'interrupteur de sélection pour deux sources. (Grand espace entre les deux entrées).
  • 4 entrées stéréo, reliées sur le sélecteur rotatif.
    Les prises les plus à droite sont pour "phono" sur le sélecteur.
  • Rouge = Canal droit.
  • Prises plaquées or (d'un diamètre un poil faible sur la masse).
préampli passif, face arrière

 

Vue interne côté boutons, de gauche à droite :

  • Boulon de fixation de la face avant.
  • L'interrupteur mono / stéréo.
  • Le potentiomètre ALPS, qui va chercher la masse du boîtier et des prises RCA sur la prise XLR.
  • Diode non utilisée.
  • Sélecteur non utilisé, remplacé par les interrupteurs rouges.
    Il y avait le potentiomètre de balance, pas assez fiable dans le temps.
  • 3 mini interrupteurs inverseur, un simple et deux stéréo.
  • Sélecteur rotatif plaqué or. (contact capricieux sur Radio).
  • Boulon de fixation de la face avant.

Certains câbles et le bloc de mousse qui reste ont eu un peu chaud, mais ce n'est qu'en surface de la gaine isolante pour les câbles.

préampli passif, interne avant

 

Vue interne côté prises, de gauche à droite :

Pas grand-chose à dire...
Les masses des prises RCA ne sont pas isolées du boîtier, la sélection des sources se fait en coupant uniquement le point chaud.
Imaginez le câblage s'il fallait aussi couper les masses...

préampli passif, interne arrière

 

J'ai utilisé ce préampli passif pendant des années, jusqu'à ce que je passe à la dématérialisation de la source CD.
Cette dématérialisation m'a permis de rester en numérique du PC jusqu'à la sortie du filtre actif, le préampli passif n'a plus d'utilité.
La seule source analogique qui me restait, la télé, était convertie en numérique par le SRC 2496, qui fait aussi sélecteur de source.
Ce préampli a été vendu, carte électronique et alimentation d'un côté, préampli rendu passif de l'autre.

En termes de fiabilité, les petits inverseurs miniatures sont absolument remarquables, si vous ne prenez pas du chinois.
Vous le saurez à la soudure, si le plastique fond, c'est du chinois.
4 entrées demandent 3 inverseurs, comme indiqué sur le schéma en début du préampli passif.

 

Le blindage des haut-parleurs

Mise à jour : 21 juin 2023, Antimode 11.

 

Chapitre dépassé ?

En 2021, avec la généralisation des écrans plats, cette partie est totalement inutile, parce qu'un écran plat est totalement insensible au champ magnétique des haut-parleurs.

Cette rubrique s'adressait aux amateurs de Home cinéma, principalement pour l'enceinte centrale.
Mais elle peut aussi intéresser tous ceux qui veulent placer une enceinte à côté d'un écran de télévision cathodique.
Par cathodique, je veux parler des écrans classiques, pas les écrans plats à cristaux liquides, plasma ou OLED.
Plus le temps passe, moins ce chapitre ne présente d'intérêt, il fera sourire tout le monde dans 10 ans, il n'est pas faux pour autant.

 

Blindage de l'aimant :

Un écran de télévision cathodique fonctionne par la déviation d'un électron par un champ magnétique.
Ce champ est créé par des bobines horizontales et verticales situées autour de la partie arrière du tube de l'écran.
Un haut-parleur non blindé a un aimant qui présente des fuites magnétiques, malgré toutes les précautions prises par les fabricants pour concentrer ce champ magnétique uniquement vers la bobine mobile.

Si les fuites magnétiques sont proches de votre écran de télé, elles vont dévier les électrons qui forment les points de l'écran.
Les effets peuvent être divers et variés.
J'ai tester pour vous deux coins verts de 20 cm, au bas d'un écran télé de 70 cm posé sur un gros caisson de grave de 250 L, caisson équipé de deux haut-parleurs de 38 cm avec des aimants ferrites de 22 cm.
Mais vous pouvez avoir des déformations d'images ou de couleurs.
Les effets ont duré au moins deux à trois ans après avoir enlevé le haut-parleur, n'essayez pas...

La première solution pour blinder les haut-parleurs et de rajouter un aimant ferrite a l'arrière de votre aimant actuel.
C'est la solution adoptée par beaucoup de fabricants d'enceintes centrales.
Mais ce blindage n'est pas efficace à 100 %, il reste des petites fuites dans certaines directions.
Il faut donc parfois ajuster en profondeur l'enceinte par rapport à la télé.
Mon vendeur, MUSIKIT à LYON, disposait de ferrites dans les diamètres 60, 72, 93, 110 et 135 mm.
Les prix, en mars 2004, vont de 6 à 10 € pour les 4 premières, 20 € pour celle de 135 mm qui est moins courante.

Un internaute m'a signalé que cette solution ne marchait pas.
Ne l'ayant pas essayé moi-même, mais ayant vu des enceintes du commerce avec cette solution, je laisse la totalité de l'information avec réserve.

Un autre internaute m'écrit :

J'ai réussi à résoudre le problème du blindage avec l'ajout d'un aimant récupéré sur de vieux aigus et je puis vous certifier que cette solution fonctionne parfaitement, même sans l'adjonction d'un couvercle.

Il y avait en pièce jointe l'image de l'enceinte centrale avec la télé juste au-dessus.
Les HP sont des SEAS P17RCY, de chaque côté d'un KEF.

image08.jpg

 

Si la première solution n'est pas suffisante, il faut rajouter un pot de blindage autour et a l'arrière de votre aimant + ferrite.
Celui que j'ai vu est une simple tôle de 3 mm d'épaisseur emboutie et revêtue d'un zingage blanc, zingage dont le rôle n'est qu'esthétique.
Mais toutes les tailles ne sont pas disponibles.
Il y a la solution d'aller au rayon casseroles en acier de la grande surface à côté de chez vous.
Si vous trouvez le bon diamètre, il vous reste à faire sauter le manche et à mettre la cote de profondeur à la scie à métaux.
C'est la solution la plus économique et de loin...
Je décline toute responsabilité pour la scène de ménage si vous piquez la casserole de madame...

Enfin, si les revendeurs n'ont pas de pots de blindage et si vous n'avez pas l'âme d'un "chef de cuisine", il ne reste que la solution d'en faire réaliser un à vos dimensions par le tourneur acier du coin.
Pas besoin de machines à commande numérique pour cela, un simple tour classique suffit.
L'acier n'est pas trop critique : A33, XC10 ou XC18.
Évitez les aciers avec plus de carbone tel que le XC38.
Les aciers alliés sont rigoureusement inutiles dans ce cas.
La rugosité est sans importance, un Ra=6.3 ou 3.2 sont largement suffisants et faciles à obtenir.
Ne demandez pas de chanfreins ou rayons précis.
L'indication "casser l'angle" et "rayon d'outil" suffit.
Recherchez autour de chez vous une petite entreprise de mécanique générale de 10 personnes maximum et demandez un devis au préalable.

image188.jpg

 

Si vous faites réaliser ce blindage, pouvez-vous me communiquer le prix ?
Merci pour les autres lecteurs.
Diamètre extérieur = Diamètre aimant + 10 mm.
Longueur = longueur aimant et plaques de champs + 4 mm.

 

La mise a la masse des haut-parleurs

Mise à jour : 21 juin 2023, Antimode 11.

 

Des constructeurs l'ont fait avant moi, tels que TANNOY ou Jean Marie REYNAUD, avec de bons résultats d'après les bancs d'essai des revues spécialisées, bancs d'essai dont on connaît le peu de fiabilité !!!.
Il y a toujours de bons résultats dans les bancs d'essai des revues, les mauvais se lisent entre les lignes, plusieurs numéros après ).

La réalisation est très simple :
Vous prenez un fil de cuivre rigide de 2.5 mm2, et vous enlevez la gaine plastique protectrice sur une longueur suffisante pour faire le tour de l'aimant + 5 cm environ.

Vous faites le tour de la plaque de champs avant de l'aimant, et avec une bonne pince plate, vous torsadez le fil de telle façon qu'il se serre fortement sur la plaque de champs.
Vous ajouter un deuxième fil sur la plaque de champs arrière, les aimants ferrites collés ne sont pas conducteur du courant.

Quand tous les haut-parleurs de l'enceinte sont traités de cette façon, vous reliez tous les fils entre eux, et vous les branchez sur une bonne prise de terre, ou a défaut, à la masse de votre ampli.

Le gain à l'écoute ne sera pas immédiat, mais après 24 heures, vous ne pourrez plus vous en passer.
J'avais essayé de l'enlever au bout de 15 jours, pour le remettre aussitôt.
C'est une amélioration, à "trois francs et six sous", efficace ?

 

Une solide réserve en 2021 :

Il y a un point négatif, une modification qui n'est pas immédiatement audible est très très subjective.
Dites-vous que si cette modification ne fait pas de bien, elle ne fait pas de mal, ni aux oreilles, ni au matériel, ni au porte-monnaie.
Mais à quoi cela sert-il de mettre en place une solution dont on n'est pas certain de l'efficacité ?

Je ne passe plus de temps sur ce genre de foutaises, qui ont disparu du marché en 2021.
L'effet placebo existe aussi en acoustique.
Cela fait partie des améliorations "spectaculaire" qui sont à la mode quelques années, et qui disparaissent totalement ensuite.
Ne perdez pas de temps avec ça...

 

Un grand merci pour votre visite. --- Retour direct en haut de la page ---

Logo Dôme acoustique

Un grand-père facétieux disait à ses petits enfants que le grand truc blanc tout en haut du Puy-de-Dôme était un thermomètre géant : Quand il deviendra tout rouge il faudra vite se sauver, parce que le volcan va se réveiller !!!

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
"Amateur" doit être compris dans le sens ou rien ne m'oblige à vous répondre, si vous êtes désagréable. C'est rare, mais le cas arrive de temps en temps.

Il y a un savoir-vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclues les demandes extravagantes, les demandes de copie de ma base de données haut-parleurs.


Contrôle de validation W3C du code HTML 5 de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Contrôle de validation W3C des CSS de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Ce sont deux outils de contrôle pour le webmaster du site Dôme Acoustique, c'est inutile pour les utilisateurs.
Avoir le lien dans chaque page est plus simple pour les retrouver.