logo5 Compteur pour tout le site : 9 280 810
 
Nombre actuel de lecteurs : 16

 

La mise au point et le rodage

Mise à jour : 15 décembre 2020.


La méthode décrite dans ce chapitre est une méthode de mise au point à l'écoute.
Toute la description de cette méthode reste valable, je n'enlèverai pas une ligne.
Simplement il est plus que nécessaire de dégrossir les réglages à la mesure, et de finir les réglages fin à l'écoute, en faisant plusieurs itérations entre les deux.
A ce petit bémol prés, tout est 100% juste.
Il y aura un jour une partie Mesures plus détaillée dans ce chapitre.


Rodage des haut-parleurs :

Un haut-parleur neuf ne donnera le meilleurs de lui même qu'après un temps de rodage de 100 à 200 heures minimum.
Pendant la période de rodage il ne faut surtout pas tirer de conclusions hâtives sur la qualité d'écoute : Il y a des améliorations plus que sensibles.
Ces améliorations concernent aussi bien :
Le grave, les suspensions s'assouplissent un peu, cela change la réponse dans le grave et donc l'évent du bass-reflex.
Le médium ou certaines duretés intolérables disparaissent.

La meilleure méthode pour roder un haut-parleur est d'écouter de la musique...
Certain vont jusqu'a mettre un CD en boucle 24 heures sur 24 pendant un week-end ou ils sont absent. N'est-ce pas un peu excessif ?
D'autre vont prendre un générateur de fréquence, et injecter au haut-parleur du 20 Hz pendant 2 H, puis du 25 Hz, etc..., selon une méthode savante et parfaitement empirique.

J'ai entendu parler d'un disque de rodage de Jean Marie REYNAUD qui me laisse parfaitement dubitatif : Roder les haut-parleur, OK. Mais les électroniques et les câbles...
Il parait que ce CD permet de gagner un facteur 10 sur le temps de rodage : Ce qui prend 200 heures avec vos CD habituels n'en prendrait que 20 heures avec ce CD. Je ne le crois pas du tout...
Un HP est rodé lorsqu'il a fait un certain nombre de va et vient à une fréquence donnée. A 50 Hz, il y a 50 va et vient par seconde. Si le disque vous en fait faire 100 dans le même temps, ce n'est plus du 50 Hz, c'est du 100 Hz...
Mon conseil, prenez le temps de faire le rodage et économisez 30 €.
Dites vous bien qu'avant les CD de rodage, les Audiophiles arrivaient aussi à roder leurs HP...

Ma méthode est simple, 100 à 200 heures, avec les musiques que j'aime, a la fréquence habituelle d'écoute, au niveau habituel d'écoute.
Et s'il faut un a deux mois pour y arriver, je reste patient pendant cette période...


Critères d'écoute :

Quand un filtre, ou un évent, n'est pas au point, que ce soit en fréquence ou en niveau, le raccordement entre les haut-parleurs, ou l'accord du haut-parleur de grave, n'est pas correct.
Cela se traduit par une bosse, un trou, ou un palier dans la courbe de réponse.
A l'écoute il un a un effet de masque de certaines fréquences par d'autres.

Quand on essaye se s'imaginer la taille de l'image sonore en largeur et hauteur, elle est plus petite quand il y a un problème de filtrage ou d'accord que quand les HP sont parfaitement raccordés avec un bon évent..
La position en profondeur de l'image sonore par rapport a l'enceinte est aussi un critère important.
Votre mise au point est meilleure quand l'image sonore s'agrandit et recule.

Harwood, ingénieur à la BBC écrit :
Certains augmentent la sensation d'espace, de profondeur ou au contraire de présence, de rapprochement.
Connu et exploité depuis longtemps en production sonore, un creux entre 2 et 4000 Hz donne cette sensation.
Linkwitz prévoit l'insertion d'un circuit qui le procure dans l'un des ses projets.

Je n'ai pas encore évalué à l'écoute l'avis de Harwood, mais c'est très facile à faire avec un égaliseur.

Cette notion d'image est très intéressante en mise au point, et je n'ai jamais pu la prendre en défaut.
A la mise au point de votre filtre, au lieu d'écouter le grave, le médium ou l'aigu, vous imaginez à chaque fois la taille et la position de l'image sonore par rapport à l'enceinte.
Je n'ai pas de critère plus pertinent que celui là.

Un autre critère, pour départager deux réglages, est la quantité d'informations restituées.
S'il y a un effet de masque, des informations vont se perdre en route...
Donc privilégiez le réglage qui laisse passer le plus d'informations.
C'est aussi un bon critère, cependant moins facile d'emploi que l'image sonore.

J'ai fait la mise au point d'une enceinte à 2 voies pour un jeune collègue, en sa présence.
Il était au départ pratiquement incapable d'entendre la différences entre 2 réglages.
Après l'explication du critère de choix sur l'image sonore, les choses allaient beaucoup mieux.

La seule difficulté, dans la mise au point, est de savoir sur quels critères porter son attention, le reste n'est que pratique et méthode.
Le plus sur moyen de rater une mise au point est d'écouter l'aigu lors de la mise au point de l'aigu, ou d'écouter le grave lors de la mise au point de celui-ci.

Il vous faut bien sur une source en monophonie, et la possibilité de passer très rapidement d'une enceinte à l'autre.
Vous comparez instantanément la taille et la position de l'image sonore entre vos 2 enceintes, ainsi que la quantité d'informations, et conservez le meilleur réglage.

Si vous n'avez pas de source en monophonie et la possibilité de passer rapidement d'une enceinte à l'autre, ce n'est pas la peine de faire de mise au point, c'est peine perdue...

Quelle musique utiliser pour la mise au point ?
Avec les critères d'image sonore et de quantité d'informations, toutes les musiques peuvent convenir, et principalement celles que vous aimez.

Pour juger de la quantité d'informations j'aime bien l'opéra avec choeur et orchestre. C'est impitoyable...
Le final de la 9eme symphonie de Beethoven est aussi un excellent test, par exemple, même si ce n'est pas de l'opéra.
C'est aussi une remarquable source pour choisir un système dans un magasin.
Le vendeur risque de moins apprécier, mais ce n'est pas votre problème...

Une autre conséquence des effets de masque et que la solution à une gêne ressentie à l'écoute ne se trouve pas là ou se trouve la gêne.
Votre enceinte manque de grave, et la simulation vous indique 35 HZ à -3 dB ? C'est certainement le niveau du tweeter qui est trop fort...

Le résumé est simple :
- Le grave ne va pas, réglez l'aigu.
- L'aigu ne va pas, réglez le grave.
Et ce n'est pas une boutade, cela marche à tous les coups...


Effet de masque :

C'est une notion assez flou, mais qui explique beaucoup de chose.
L'explication est simple : un excès sur une fréquence va masquer les autres fréquences aux alentours, mais aussi autour des harmoniques de cette fréquence en excès.
Qui dit masque, dit perte d'informations, de définition et d'image sonore.

Un exemple est une résonance de salle à 150 Hz environ.
L'effet de masque va perturber la reproduction du bas-médium, du médium et de l'aigu d'un coté.
Nous sommes dans le domaine des harmoniques de la résonance.
Mais l'effet de masque va aussi masquer l'extrême grave reproduit par ce haut-parleur.
En supprimant cette résonance par un placement judicieux d'une enceinte dans la pièce, le gain sera audible sur tout le message sonore.

Un deuxième exemple est un accord incorrect du grave.
Là, il n'y a pas grand chose à reproduire en dessous de la fréquence d'accord d'un haut-parleur.
Mais au dessus de cette fréquence, les effets se font ressentir jusque dans l'aigu.
Je suis persuadé que bien des gens changent de tweeter car il le trouve mauvais, alors que le problème se trouve dans un accord incorrect du grave.
Plus important est l'effet de nettoyage du bas-médium qui joue beaucoup sur la clarté du message sonore : il est facile de confondre un mauvais aigu avec un bas-médium terne et masqué.

Un troisième exemple est un filtrage incorrect du tweeter.
Un excès dans se secteur va rendre le grave totalement absent, le médium moins défini.
Et il est parfois difficile d'accrocher le bon réglage du tweeter, excès ou trou donnent à peu près le même résultat sur les autres fréquences.
Par contre, une fois le bon réglage trouvé, le grave revient comme par miracle, ainsi que la définition du médium.

Quel que soit la cause du problème f'effet sur l'image sonore est toujours le même : L'image est plus petite que pour une enceinte bien au point.
C'est une excellente chose d'avoir un critère d'écoute et de choix indépendant de tout.
Par contre, si la voie de votre chanteuse préférée n'est plus ce que vous imaginiez, ne vous trompez pas de critère d'écoute.


Méthode :

Le premier point est de ne changer qu'un seul paramètre à la fois.

Si vous avez un filtre à 12 dB a mettre au point par exemple, vous chercherez d'abord à optimiser la self, puis quand vous aurez trouvez la self optimale, vous optimiserez le condensateur.
Quitte à revenir une 2eme fois sur la self quand le condensateur sera optimisé.

Pour un filtre à 18 dB pour un tweeter par exemple, vous procéderez de la même façon, mais vous ferez le réglage sur le 2eme condensateur.
Quand vous l'aurez trouvez, il suffit juste de diviser sa valeur par 3 pour trouver le premier.
Les filtres ont des propriétés, utilisons les...

Pour un évent, vous ne changerez pas à la fois le diamètre et la longueur.
Seule la longueur change à diamètre constant pour un évent circulaire.
Seule la surface change à longueur constante pour un évent rectangulaire.

Le deuxième point est de noter tout ses réglages sur un cahier avec la procédure.
Sur le coup cela peut sembler fastidieux ou inutile. Mais si vous avez à revenir sur un réglage plusieurs année après, c'est irremplaçable.
Pourquoi je ne ré essaye pas une self en série avec mes larges bandes ?
Parce que j'ai fait l'essais il y a quatre ans, et qu'après avoir relu le test, il n'y a rien dans la procédure qui est à revoir.

Le troisième point est de revenir de temps en temps à un réglage antérieur pour vérifier que l'on ne tourne pas en rond.
Si vous avez à régler un filtre à 18 dB pour un tweeter, avec atténuation et compensateur d'impédance, c'est prudent.
Surtout si votre atténuateur n'est pas à impédance constante, et qu'il influe sur la valeur des condensateurs de filtrage.

La mise au point se fait avec l'amortissement en place, car il peut influer sur les réglages, et au niveau d'écoute habituel car certain paramètres du haut-parleur varient avec le niveau sonore.


Mauvais critères d'écoute :

C'est le cas d'un internaute qui essayait de choisir des câbles de modulation sur son système.
Pour lui, une images sonore qui avance vers le point d'écoute était une qualité, alors que pour moi c'est une image sonore qui recule qui est une qualité.
Toujours est-il qu'avec l'image sonore avancée, l'écoute longue durée devenait insuportable...

Il ne suffit pas d'avoir des critères d'écoute pour faire un bon réglage.
Il faut avoir les bons critères d'écoute : Une image sonore qui recule, aussi grande que possible.
Il y a des choses qui ne s'inventent pas, profitez de mon expérience.
Vous avez le droit le plus grand de ne pas suivre mes recomandations, ne venez pas vous plaindre si vous n'arrivez pas à un bon réglage, à un bon choix du matériel.

 

Valid HTML 4.01 Transitional

Un grand merci pour votre visite.

 

Logo Dôme acoustique

 

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné Auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
"Amateur" doit être compris dans le sens ou rien ne m'oblige à vous répondre, si vous êtes désagréable. C'est rare mais le cas arrive de temps en temps.

Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclus les demandes extravagantes.