Page affichée à 19:57:34
samedi 28 janvier 2023
logo7 Dôme acoustique Compteur pour tout le site : 11 620 455

Nombre actuel de lecteurs : 73.
Le site de Dominique, un amateur passionné

 

2-4-1-8 : Quantification des critères

Mise à jour : 20 décembre 2022.

 

Quel est le problème ?

De nombreux critères objectifs permettent de caractériser un haut-parleur.
Certains de ces paramètres sont moins bons pour un large-bande, par rapport à un haut-parleur plus spécialisé.
Des internautes, qui prennent en gripe les larges bandes, mettent en avant ces critères en oubliant tout les autres.
Leur approche me dérange, parce qu'un critère objectif moins bon, mais de peu d'importance, va très peu changer le résultat à l'écoute.

Seule l'écoute est importante, nous écoutons la somme des gains et des pertes.
Une petite perte sur un critère, avec des gains plus important sur d'autres critères, donnera toujours un meilleurs résultat à l'écoute si ce sont les critères les plus importants qui sont les meilleurs...

 

Haut-parleurs concernés :

Ce sont principalement les haut-parleurs large bande, utilisés seuls.
Pourquoi ?
Parce que vous lirez sur les forums que les haut-parleurs large bande ont tous les défauts, et que les enceintes multivoies ont toutes les qualités.
Parce que c'est bien connu, personne ne rate franchement, ou plutôt ne réussi pas vraiment, le filtre d'une enceinte multivoies.
Enfin parce que 95% des avis concernent les haut-parleurs large bande utilisés sans aucune correction, et dans le cas précis d'une utilisation sans correction je partage l'avis que ça gueule dans le médium.

Ma quantification des critères objectifs concerne les haut-parleurs large bande corrigés par convolution.
Quand vous faites les choses comme il faut, les conclusions changent du tout au tout, vous avez de bons résultats à l'écoute.
Quand vous vous y prenez comme un pied en refusant les corrections, vous n'avez pas de bon résultats à l'écoute, c'est votre faute et pas celle du haut-parleur.

 

Les réglages pour un haut-parleur large bande :

  • Linéarisation "droit et horizontal" de la courbe de réponse mesurée en MMM au point d'écoute, mesure lissée en 1/2 octave, Q = 0.90 pour les corrections.
  • Transformée de Linkwitz si enceinte close ou baffle plan.
  • Filtre passe-haut en Butterworth à 30 dB/octave réglé à l'écoute à ce qu'accepte le HP et/ou la pièce. C'est le filtre qui termine la transformée de Linkwitz.
  • Boost dans les aigus et filtre passe-bas en Butterworth à 30 dB/octave réglé à l'écoute à ce qu'accepte le HP.
  • Courbe cible "Tilt" pour incliner la réponse avec atténuation des aigus, inclinaison pour tenir compte de la directivité du HP et de la réverbération de la pièce, réglage à l'écoute.
  • Linéarisation de la phase à partir de la réponse théorique donnée par les filtres passe-haut, passe bas et courbe cible "Tilt"

 

Les critères objectifs :

  • La courbe de réponse mesurée en MMM au point d'écoute.
  • La courbe de phase mesurées entre 50 cm et 1 m : Phase mesurée, après correction de la réponse.
    Avec un haut-parleur large bande qui a une courbe de réponse plus limitée dans les aigus, la courbe de phase théorique au-dessus de 2000 Hz.
  • La distorsion, mesurée à la même distance que la courbe de réponse.
  • La directivité mesurée à 0°, 15°, 30°, 45° et 60°.
  • La courbe d'impédance.
  • La courbe de phase électrique.

 

Les critères plus subjectifs :

  • Le fractionnement de la membrane, qui n'est pas facilement mesurable (pour ne pas dire impossible à mesurer) pour un amateur.

 

Mon classement :

  1. La courbe de réponse, surtout quand elle est linéarisée par convolution, et associé à une courbe cible qui tient compte de la directivité du haut-parleur, et de la réverbération de la pièce.
    La linéarisation est "douce", en partant d'une mesure lissée en 1/2 octave, associé à des Q = 0.90 : Vous ne corrigez pas les accidents pointus, vous corrigez les grandes variations sur plusieurs octaves.
    La courbe de réponse corrigée reste dans ±2 dB.
     
  2. La courbe de phase mesurée ou théorique quand elle est linéarisée par convolution.
    La linéarisation est "douce", en partant d'une mesure lissée en 1/2 octave, associé à des Q = 1.50.
    La courbe de phase corrigée reste dans ±5°.
     
  3. La distorsion, tant qu'elle reste en-dessous de 2%.
    Il n'y a pas de moyen d'agir sur la distorsion, sauf avec un filtre passe-haut Butterworth à 30 dB/octave, bien réglé en fréquence dans le grave.
    Vous pouvez aussi essayer un filtre passe-bas, lui aussi en Butterworth à 30 dB/octave, bien réglé en fréquence dans les extrêmes aigus.
    Filtre passe-haut et passe-bas ne sont absolument pas dans les habitudes audiophiles, ce qui est une mauvaise approche :
    La perfection est une chose, le bon sens en est une autre, pourquoi laisser passer ce que ne sait pas reproduire votre haut-parleur ?
    Pourquoi s'en passer si l'écoute est améliorée ?
    Laisser le haut-parleur reproduire ce qu'il sait bien faire, et coupez le reste...
     
  4. La courbe d'impédance si vous avez un ampli à tubes.
    Une variation d'impédance au secondaire du transformateur de sortie se retrouve au primaire, ce qui change le point de fonctionnement des tubes en fonction de la fréquence.
    Avec un ampli à tubes, la linéarisation de l'impédance est absolument nécessaire, l'ampli doit voir une impédance constante.
    Avec un ampli à transistors ce critère n'a pas d'importance, vous avez plus de chance d'avoir des pertes à l'écoute avec les composants passifs ajoutés, même si les composants sont de qualité.
    Avec un ampli à transistors, ce critère passe dernier de la liste.
     
  5. La directivité est ce qu'elle est, sans possibilité de la modifier, sauf avec un pavillon plus ou moins encombrant pour le bas-médium ou le médium, ou avec un guide d'onde pour un tweeter.
    Il y a plusieurs approches :
    Ceux qui veulent des enceintes qui "arrosent large" pour récupérer un maximum de réflexions parasites au point d'écoute. (Je suis mauvaise langue, mais pas tant que ça).
    Arrive juste derrière l'argument du traitement acoustique de votre pièce.
    Je me contente, avec mes large bande, d'enceintes qui "arrosent beaucoup moins large" dans le médium et dans l'aigu, associé à l'orientation des enceintes vers le point d'écoute j'ai une écoute très précise dans le médium et dans l'aigu.

    Je n'arrive pas à comrendre qu'une directivité resserée soit considérée comme un défaut.
    La directivité dont vous avez besoin est celle qui arrose votre zone d'écoute, et qui se limite à cela.
    Vous n'aurez pas une image stéréo plus large en arrosant plus large.
     
  6. Je ne sais pas mesurer le fractionnement de la membrane, vous non plus.
    Si le problème ne se voit pas avec la distorsion, ou avec un accident dans la courbe de réponse, il n'est pas utile d'en parler...
    Si l'accident se voit dans la courbe de réponse, une solution est de filtrer le HP en passe-bas à la fréquence de l'accident divisée par 3.
    Comme la réponse est corrigée par convolution, une correction locale et pointue d'un accident peut aussi faire du bien.

 

Et si on quantifiait les avis lus dans les forums ?

Les avis :

Lorsque je lis un avis négatif sur un haut-parleur large bande, alors que l'essai à été réalisé sans la moindre correction, comment ne pas faire un bon au plafond ?
Je vais redire une fois encore qu'un haut-parleur large bande ne s'écoute pas sans correction, et que le minimum est un correcteur de courbe de réponse RLC passif.

Sans correction, un haut-parleur large bande gueule dans le médium.
Donc, si vous avez fait l'essai d'un haut-parleur large bande sans la moindre correction, vous avez fait n'importe quoi !!!
Pourquoi dans ces conditions le faire savoir ?
Pour dire a tous que vous êtes un incapable et un incompétant ?

 

Pourquoi une remontée dans les aigus ?

Les haut-parleurs large bande ont tous une remontées dans le médium, ne serait-ce parce que la directivité se resserre dans les aigus. (le LB arrose moins large dans les aigus).
Certaines mesures constructeurs ne montrent pas cette remontée, pourtant elle est belle est bien là.
D'autre part, le baffle step accentue encore la remonté du médium, théoriquement de 6 dB.
Enfin votre pièce, pas souvent traitée ou pas complètement traitée, à une réverbération qui accentue les choses.
Il est courant d'avoir 10 dB de plus dans le médium par rapport au grave.

Qui sont ces internautes qui osent publier un avis sans corriger ces deux points de bon sens ?
Ceux qui ne corrigent pas non plus le baffle step sur une enceinte multivoies ?
Ça veut donner des conseils sur ce qu'il faut faire et ne pas faire ?
Si vous commenciez simplement à faire les choses comme il faut ?

 

Tweeter ou pas ?

Avec une bosse dans le médium, il y a des aigus atténués.
Ce n'est pas un manque d'aigus, mais un excès de médium, la différence est importante :
Avec un manque d'aigu, vous ajoutez un tweeter.
Avec un excès de médium, une fois le niveau en excès raboté vous retrouvez les aigus que passe très bien le large bande.
Pas besoin de tweeter, mais il ne faut pas confondre un manque dans une zone de fréquences avec un excès dans une autre.

Que lit-on sur les forums ?
Que les internautes n'analysent pas qu'il y a un excès de médium, il n'entendent que le manque d'aigu et ajoutent un tweeter.
Pourquoi ?
Parce qu'un tas d'avis parlent du manque d'aigu et pas de l'excès de médium. Donc ils copient les avis erronés...

Ajoutez à ça une peur maladive de manquer d'aigu.
Tout le monde à oublié que la FM coupait à 15000 Hz et que ça na jamais gêné personne.
Tout le monde retient que les CD sont en théorie capable de passer le 20000 Hz, donc ils veulent un tweeter qui monte à 20000 Hz.
Personne ne compare avec la musique acoustique écoutée en direct, parce qu'il parait que ce n'est pas la référence de la Hi-Fi.
Personne ne vérifie la capacité réelle de ses oreilles, combien d'entre vous ont la coupure avant 20000 Hz ?

 

SUB ou pas ?

Si vous choisissez bien votre large bande, vous n'aurez pas besoin de rajouter un SUB.
Bien choisir, c'est en gros éliminer 19 références sur 20, c'est une sélection sévère.
C'est aussi accepter une enceinte de plus grand volume que les enceintes biblios habituelles, nous sommes plus proche d'une enceinte de 100 L pour un HP de 21 cm que d'une enceinte de 20 L.
Un bon choix de HP est globalement plus économique, même si l'enceinte est plus grande.

 

Un grand merci pour votre visite. --- Retour direct en haut de la page ---

Logo Dôme acoustique

Un grand-père facétieux disait à ses petits enfants que le grand truc blanc tout en haut du Puy-de-Dôme était un thermomètre géant : Quand il deviendra tout rouge il faudra vite se sauver, parce que le volcan va se réveiller !!!

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
"Amateur" doit être compris dans le sens ou rien ne m'oblige à vous répondre, si vous êtes désagréable. C'est rare, mais le cas arrive de temps en temps.

Il y a un savoir-vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclues les demandes extravagantes.


Contrôle de validation W3C du code HTML 5 de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Contrôle de validation W3C des CSS de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Ce sont deux outils de contrôle pour le webmaster du site Dôme Acoustique, c'est inutile pour les utilisateurs.
Avoir le lien dans chaque page est plus simple pour les retrouver.